Page titre de Désiré Girouard. Le vieux Lachine et le massacre du 5 août 1689 : Montréal, Cie d’imprimerie et de lithographie Gebhardt-Berthiaume, 1889

 

     La guerre de la Ligue d’Augsbourg en Europe se déroule entre 1688 et 1697. Elle oppose, entre autres, la France et l’Angleterre. Le conflit se transporte également en Amérique du Nord. En 1689, des dirigeants de colonies anglaises poussent leurs alliés iroquois à attaquer la Nouvelle-France. L’incitation est facile car les nations iroquoises s’opposent à l’expansion française dans les Grands Lacs et sont aussi en conflit avec plusieurs nations amérindiennes alliées des Français. Pour comble, en juin 1688, plusieurs Iroquois avaient été dupés par les autorités françaises qui, sous prétexte de les inviter à un festin au fort Frontenac, en capturèrent une centaine pour les mettre aux fers, les emprisonner et en expédier une quarantaine aux galères à Marseille.

     Dans la nuit du 4 au 5 août 1689, les Iroquois se vengèrent de cet affront. Plus de 1 500 d’entre eux traversent le lac Saint-Louis en canot à la faveur d’une nuit noire et pluvieuse. Ils se placent aux abords de chaque maison du poste de Lachine sans que les habitants se doutent de leur présence. Au signal donné, ils surgissent en poussant des cris de guerre. Vingt-quatre colons sont égorgés, 60 sont fait prisonniers et 56 des 77 habitations sont détruites. Plusieurs habitants sont torturés ; l’historien Pierre-François-Xavier de Charlevoix écrit en 1722 : «Ils ouvrirent le sein des femmes enceintes, pour en arracher le fruit qu’elles portaient, ils mirent des enfants tout vivants à la broche, et contraignirent les mères à les tourner pour les faire rôtir».

     L’année 1689 devient l’année du «Massacre». C’est aussi l’année où les incursions iroquoises en Nouvelle-France reprennent fréquemment. La région de Montréal est lourdement touchée par les attaques et une véritable psychose s’installe dans la colonie. L’historienne Louise Deschêne soutient que, durant cette période, 10% des hommes décèdent des attaques iroquoises. Il faudra attendre la Grande Paix de Montréal en 1701 pour mettre fin à cette terreur.

#######

«Sir Humphrey Gilbert extrayant la première motte d’herbe à Terre-Neuve, en août 1583»Illustration anonyme (s.d.)Source : Gouvernement du Canada

     Dès 1566, Humphrey Gilbert formule un traité qui soutient que le commerce avec les habitants du Nouveau Monde sera profitable. Durant la décennie suivante, en Angleterre, Gilbert devient une autorité sur la question de l’Amérique. En 1578, il reçoit des lettres patentes de la reine Elisabeth I. Des droits d’exploitation au nom de la couronne britannique lui sont octroyés sur les terres indigènes non réclamées.

     Après avoir élaboré un plan de colonisation, il organise une expédition vers les Grands Bancs de Terre-Neuve en 1583. L’île a été explorée par les Vikings et a été découverte officiellement par Jean Cabot en 1497. C’est un lieu important pour la pêche à la morue à cette époque.

     À l’été 1583, il entre dans le port de Saint-Jean de Terre-Neuve. Il fait alors valoir les titres qu’il a reçu de la reine.  Très solennellement, le 5 août 1583, il prend une touffe de terre pour proclamer l’annexion de Terre-Neuve à la couronne anglaise, selon les principes de la Common Law d’Angleterre.

#######

 

«Caricature montrant le nouvel ordre du pouvoir entre le Tiers-État, l’aristocratie et le clergé»Artiste anonyme (s.d.)Source : www.mouneluna.com

     Juillet 1789 : cette période est qualifiée de Grande Peur par plusieurs historiens. Des rumeurs de levée d’une armée par la noblesse française circulent à Paris et en provinces. Plusieurs paysans retournent sur leur terre pour s’emparer des papiers terriers et des titres seigneuriaux qui garantissent les privilèges de l’aristocratie.

     Le 4 août 1789, l’Assemblée constituante interrompt son débat sur la Déclaration de droits de l’homme et du citoyen pour amorcer une discussion sur les privilèges de la noblesse. Cette séance de nuit aboutit par l’abolition de tout les droits et privilèges personnels.

     Le décret comprend 19 articles. Il abolit le régime féodal, la dîme, les justices seigneuriales et, en bref, les privilèges pécuniaires de la noblesse.

#######

 

 

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer