5 juin 1882

Ouverture du Musée Grévin

Grévin_ouverture_Chéret

Affiche de l’ouverture
Illustration : Jules Chéret (1882)
Source : BNF

      Le 5 juin 1882, le sculpteur Alfred Grévin, en collaboration avec le journaliste Arthur Meyer, ouvre à Paris un musée de cire privé reproduisant des personnages célèbres. Gabriel Thomas donne au projet le soutien financier nécessaire pour assurer la pérennité du musée.

     Cette tradition de reproduire des visage humains dans la cire remonte au XVIIᵉ siècle à la cour de France où il était fréquent d’immortaliser le visage d’une personnalité après son décès. Grévin raffine la technique de l’illusion et ses sculptures deviennent célèbres pour leur réalisme.

     Depuis son ouverture, ce musée est l’un des plus populaires de Paris. Des projets d’expansion à travers le monde sont annoncés. Grévin Montréal, deuxième de la lignée, ouvre le 19 avril 2013.

#######

 

 

4 juin 1989

Répression des occupants de la place Tian’Anmen

Tank_Man_Jeff_Widener

Tank Man
Photo : Jeff Widener (1989)
Source : Wikimedia Commons

     Printemps 1989 : des étudiants, des intellectuels et des ouvriers chinois dénoncent la corruption présente au sein de l’appareil d’État. Les manifestations se répandent dans les grandes villes. À Pékin, en juin, la place Tian’Amen est occupée par des milliers de personnes qui revendiquent une réforme de l’État communiste. Cette protestation a ses racines dans la libéralisation de la société chinoise après la mort de Mao en 1976. La Chine connait alors une décennie de croissance économique et une modernisation de ses structures. Plusieurs segments de la société en profitent pour exprimer publiquement leurs frustrations face à un développement inéquitable de l’économie.

     Le Parti communiste chinois redoute ce vent de changement. Au matin du 4 juin 1989, l’armée vide la place de ses occupants.  Les morts se comptent par centaines selon certaines sources ou par milliers selon d’autres. L’événement est largement médiatisé en Occident où on parle du «Massacre de la place Tian’Amen».

     Cette histoire reste censurée en Chine. Le sujet de la place Tian’Amen en 1989 est tabou pour les Chinois. Le Parti communiste chinois met également tout en oeuvre pour effacer les traces des événements. Les médias et les intellectuels ont l’interdiction d’en parler. Officiellement, la répression du 4 juin 1989 n’existe pas dans la mémoire collective chinoise…

#######

3 juin 1839

La Première guerre de l’opium devient inévitable

Nemesis_East_India_Iron_Armed_Steamship_Edward_Duncan

‘Nemesis’ East India Iron Armed Steamship
Photo anonyme d’une gravure tirée d’une huile sur toile d’Edward Duncan conservée au Williamson Art Gallery & Museum et datant de 1843 (s.d.)
Source : Wikimedia Commons

     En décembre 1838, l’empereur chinois Duoguang nomme Lin Zexu commissaire impérial de la province du Guangdong. Il est mandaté pour faire cesser l’usage de l’opium en Chine. En mars 1839, Lin Zexu arrive à Canton, le principal port utilisé par les Anglais pour importer l’opium en Chine. Tous les stocks de cette drogue sont alors confisqués et la consommation d’opium devient illégale en Chine. En avril 1839, Zexu informe la reine Victoria du Royaume-Uni que le trafic d’opium est désormais interdit sur le territoire chinois.

     Le 3 juin 1839, l’opium saisi aux négociants anglais est détruit. Lin Zexu édicte de plus un règlement obligeant la fouille de tous les navires étrangers entrant dans les eaux territoriales chinoises. Le premier ministre anglais, William Lamb, vicomte de Melbourne prétexte que cette mesure est une atteinte à la liberté du commerce. Il convainc alors le Parlement de Londres d’expédier un corps expéditionnaire à Canton. C’est le début de la Première guerre de l’opium. Le combat est inégal : l’équilibre des forces favorise largement les Britanniques. En 1842, la liberté de commerce de l’opium est rétablie.

     La Première guerre de l’opium a des conséquences désastreuses pour l’économie chinoise. L’inflation monte en flèche et le pouvoir impérial perd de son ascendant sur le peuple. Elle aboutit sur la signature du traité de Nankin qui fait partie des «Traités inégaux» imposés aux pays asiatiques par les puissances occidentales.

#######