Mgr François de Laval. Huile sur toile attribuée au frère Luc par Gérard Morisset (1672?) Image votive lithographiée

Mᵍʳ de Laval
Image votive lithographiée d’après une huile sur toile attribuée au frère Luc par Gérard Morisset
(vers 1671-1672)
Source : NelsonWeb

     Le 6 mai 1708, vers 7 h 30 du matin, François de Laval décède à Québec. Il est âgé de 85 ans. Sa mort est provoquée par les complications d’une engelure au talon qu’il a contracté durant la Semaine sainte, quelques jours auparavant. Le 9 mai, les funérailles sont célébrées et le premier évêque de Québec est inhumé dans la cathédrale.

   La sépulture de Mᵍʳ de Laval est retrouvée en 1877. La translation de ses restes vers la crypte du Séminaire de Québec a lieu l’année suivante. En 1949, une première chapelle funéraire est construite à même la chapelle extérieure du Séminaire afin d’abriter sa dépouille. En 1993, il est exhumé à nouveau et son corps est placé dans une chapelle qui lui est spécifiquement dédié dans la basilique-cathédrale Notre-Dame-de-Québec.

     Dès son décès, la population vénère Mᵍʳ l’Ancien, comme l’appellent les habitants de Québec à l’époque. L’intendant Jacques Raudot écrit qu’en 1708 les fidèles ont : «la même vénération pour son corps qu’on a pour ceux des saints, étant venus en foule de tous côtés pendant qu’il a été exposé sur son lit de parade et dans l’église, lui faire toucher leurs chapelets et leurs heures. Ils ont même coupé des morceaux de sa robe, que plusieurs ont fait mettre dans de l’argent, et ils les regardent comme des reliques». François de Laval est béatifié le 22 juin 1980 par le pape Jean-Paul II. Il est canonisé par le pape François le 3 avril 2014.

#######

 

Alan Sheppard durant la mission Source : NASA (1961)

«Alan Shepard durant la mission»
Photo anonyme (1961)
Source : NASA

     En avril 1961, la NASA annonce par communiqué de presse les détails de la mission «Mercury-Redstone 3». Il s’agit du premier vol suborbital avec à son bord un astronaute américain. Le lancement de la fusée Redstone doit avoir lieu à partir du Cap Canaveral en Floride dans le cadre du programme spatial Mercury.

     Le 5 mai 1961, Alan Shepard effectue un vol de 15 minutes adoptant la trajectoire d’un bond balistique. Il parcourt 486 km, atteint une vitesse de 8 340 km/h et s’élève à une altitude de 187,5 km au-dessus du sol. L’astronaute Shepard est le premier humain à piloter son vaisseau dans l’espace et à rentrer sur terre en sécurité dans le même appareil.

     Le programme spatial américain a alors le soutien du président John F. Kennedy. L’objectif de l’époque est de combler le retard face au concurrent soviétique qui a, à ce moment, une longueur d’avance dans l’exploration de l’espace. Le vol de Freedom 7 de mai 1961 est un premier pas dans cette direction. La capsule et son passager sont finalement récupérés le jour même par le USS Lake Champlain. L’appareil sert maintenant à différents programmes éducatifs de  l’Académie navale d’Annapolis au Maryland.

#######

 

«La place d’Armes et le château Haldimand, Québec»
Photo anonyme (1866)
Source : BAC

 

     François-Louis-Fréderic Haldimand devient gouverneur de la province de Québec en 1778. L’administration de ce militaire est caractérisée par une crainte excessive de la présence d’émissaires français et des colonies américaines révoltées. L’année de son départ de Québec, en 1784, il ordonne le début de la construction d’un nouveau corps de logis devant le fort Saint-Louis, aux abords de la place d’Armes de la capitale de la colonie. Cet édifice est destiné à servir aux bals et aux réceptions officielles.

     Une des courtines du fort érigé en 1693 par Louis de Buade, comte de Frontenac, sert comme mur extérieur du rez-de-chaussée du bâtiment. L’ouvrage est inauguré en janvier 1787 et sera démoli en 1892 pour faire place au Château Frontenac. Ce château est connu comme le château Haldimand ou, curieusement, comme le Vieux-Château. Ceci s’explique par l’évolution de l’architecture dans le fort Saint-Louis. À ses débuts, le château Haldimand est désigné en anglais comme le «New Building» ou encore comme le «New Chateau Building». De 1809 à 1812, l’ancien château Saint-Louis est rénové, surhaussé d’un étage et doté d’une nouvelle toiture.  La population québécoise parle alors du «château neuf» pour désigner l’édifice rénové et du «Vieux-Château» pour désigner la bâtisse construite à l’époque d’Haldimand. Après l’incendie du château Saint-Louis en 1834, le Vieux-Château prend, par extension, le nom de château Saint-Louis.  Il devient le château Haldimand suite à une publication d’Ernest Gagnon en 1875.

     Le Vieux-Château connaît plusieurs vocations au XIXᵉ siècle. Long d’une centaine de pieds avec une élévation de trois étages, ce château va servir d’atelier au peintre Antoine Plamondon avant de devenir l’École normale Laval en 1857. En 1860, le gouvernement du Canada y installe l’Assemblée législative de la colonie.  L’Assemblée y siège jusqu’en 1865 lorsque le Vieux-Château redevient l’École normale Laval et le demeure jusqu’à sa démolition en 1892.

#######