Lindberg à Québec, 1928
Photo de Michel Dehouck retouchée par Claude Bureau (1990)
Source : SHQ

     C’est en 1928 que trois aviateurs, les Allemands Hermann Köhl et Günther Von Hünefeld et l’Irlandais James C. Fitzmaurice, tentent de traverser l’Atlantique à bord du Bremen. Cette première traversée transatlantique sans escale d’est en ouest ne se déroule pas comme prévue. Après leur départ d’Irlande, les trois aviateurs doivent affronter une tempête au large de Terre-Neuve. Ils renoncent à leur plan de se rendre à New York et doivent atterrir d’urgence au large de Blanc-Sablon, sur l’île Greenly. Évacués à Saint-Aimé-des-Lacs, dans Charlevoix, les trois hommes reçoivent l’assistance de Floyd Bennett et de Bernt Balchen qui s’envolent de Détroit avec des pièces de rechange pour le Bremen, endommagé dans l’aventure.

     Bennett contracte alors une pneumonie et doit être hospitalisé à l’hôpital Jeffrey-Hale à Québec. Son état se détériore rapidement et on craint pour sa vie. Un médicament rare produit à New York peut peut-être le sauver. Charles Lindbergh, l’as de l’aviation américaine, est mandaté pour aller porter sans délai le précieux médicament à son ami mourant à Québec. Mardi le 24 avril 1928, vers 18 h 45, Lindbergh atterit sur les plaines d’Abraham. Il pilote un avion Curtiss-Falcon avec à son bord le docteur Thomas B. Applegath qui est conduit immédiatement au chevet de Bennett dans un dernier espoir pour le sauver.

     La présence de Lindbergh attire les curieux qui sont quelques milliers sur les plaines à son arrivée. Après une visite à Bennett, Lindbergh prend son dîner avec Louis-Alexandre Taschereau, premier ministre du Québec. Il passe la nuit au Château Frontenac et repart pour New York le lendemain vers 11 h. Lorsqu’il survole le Jeffrey-Halle, il ignore que le traitement a échoué et il apprend le décès de Bennett à son arrivée à New York.

#######

John Adams Portrait de Asher Brown Durand (XIXe siècle) Source : US Navy

John Adams
Photo anonyme d’un portrait d’Asher Brown Durand datant du XIXᵉ siècle (s.d.)
Source : US Navy

     La Bibliothèque du Congrès américain est créée en 1800 lorsque le président John Adams signe une loi entraînant le transfert du siège du gouvernement des États-Unis de Philadelphie vers la nouvelle capitale, Washington. Cette législation prévoit qu’une bibliothèque de référence pour le Congrès doit être établie afin de fournir aux élus les livres nécessaires à leur travail ainsi qu’un endroit pour les consulter.

     Le 24 avril 1800, Adams approuve les documents octroyant un budget de 5 000 $ pour l’achat de livres. Le premier livre est commandé à Londres et arrive l’année suivante. La Bibliothèque loge dans le Capitole à ses débuts et la première collection contient 740 livres et 3 cartes. Dès 1802, le président Thomas Jefferson élargit le mandat de l’institution qui se développe ensuite au fil des ans.

   La «Library of  Congress», bibliothèque nationale des États-Unis, est bénéficiaire du dépôt légal. Elle est actuellement la plus importante bibliothèque mondiale avec 32 millions de documents imprimés, 3 millions d’enregistrements sonores, 12 millions de photographies et 5,3 millions de cartes. La bibliothèque possède également un des plus importants fonds de manuscrits au monde.

#######

Une tradition catalane :offrir une rose avec un livre Source : http://litteraturetheatretechnologies.blogspot.ca

«Une tradition catalane :
offrir une rose avec un livre»
Photo anonyme (s.d.)
Source : http://litteraturetheatretechnologies.blogspot.ca

     Depuis le Moyen Âge, en Espagne, la célébration du 23 avril revêt un caractère particulier. C’est le jour de la Saint-Georges, la Sant-Jordi. Une légende veut que Georges de Lydda reçoit l’aide du Christ pour libérer une princesse libyenne des griffes d’un dragon. Lorsqu’il tranche la tête de la bête, une pluie de roses s’en écoule.

     Saint Georges est le patron des Catalans. Dès 1923, des éditeurs de Barcelone décident de retenir cette journée pour faire la promotion des livres. De plus, le 23 avril permet de commémorer le décès de Miguel de Cervantes Saavedra survenu ce jour en 1616. La tradition d’offrir une rose à l’achat de chaque livre remonte à cette époque. En 1995, cette coutume prend une ampleur mondiale : la Conférence générale de l’UNESCO qui se tient à Paris décide de rendre un hommage au livre et aux auteurs à cette date. Le 23 avril est alors choisi comme la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur.

   La célébration de cette journée a plus ou moins d’ampleur selon les pays. L’accent est mis à plusieurs endroits sur l’importance de stimuler la lecture chez les jeunes. Ailleurs, le livre est présenté comme un des moyens de combattre la pauvreté et de favoriser la paix. Pour favoriser les célébrations internationales, l’UNESCO désigne à chaque année une ville qui devient pour un an la capitale mondiale du livre.

#######