Archive pour la ‘Nouvelle-France’ Catégorie

«Réplique de l’habitation de Samuel de Champlain sur le site historique de Port-Royal en Nouvelle-Écosse»Photo : Danielle Langlois (2004)Source : Wikimedia Commons

     Pierre Du Gua de Monts reçoit en 1603 le privilège de la traite en Acadie, au Canada et ailleurs en Nouvelle-France. L’année suivante, il affrète des navires à destination du fleuve Saint-Laurent. Son expédition aboutit dans de nouveaux territoires qu’il explore en compagnie de Samuel de Champlain. Il établit dès 1604 une première colonie sur l’île Sainte-Croix dans le Maine. Le projet vire au désastre avec le décès de près de la moitié des colons dès le premier hiver.

     Au printemps 1605, de Monts part à la recherche d’un lieu plus accueillant pour sa colonie. Après avoir fait route au sud, il constate l’hostilité des Amérindiens pour revenir au nord explorer la baie de Fundy. Le 27 juillet 1605, son groupe s’établit à Port-Royal, dans la vallée de la rivière Annapolis.

     Une habitation est construite mais elle doit être abandonnée dès 1607. Cette colonie acadienne est rétablie en 1610 mais le fort est détruit à nouveau en 1613 lors d’une attaque par des colons anglais établis en Virginie.

#######

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Statue miraculeuse de sainte Anne dans la basilique de Sainte-Anne-de-BeaupréPhoto : André Peyrard (s.d.)Source : http://jyfortindiacre.blogspot.ca/2012/07/neuvaine-sainte-anne-jour-3.html

     Les miracles débutent à Sainte-Anne-de-Beaupré en 1658. Louis Guimont est guéri instantanément d’une maladie aux reins lorsqu’il vient aider à la construction de la première chapelle. La guérison de Marie-Esther Ramage, épouse d’Élie Godin, survient ensuite.

     L’abbé Thomas Morel est le premier curé de Sainte-Anne-du-Petit-Cap, comme la paroisse est nommée à l’époque. Il a laissé un récit détaillé des «Miracles arrivez en leglise de Ste Anne du petit Cap Coste de Beaupré en Canadas». Le troisième miracle relaté est celui concernant la guérison de Nicolas Drouin de Château-Richer le 26 juillet 1662, jour de la fête de sainte Anne. L’année suivante, tout le village de Château-Richer se rend en pèlerinage à Sainte-Anne pour le 26 juillet. Les livres de comptes de la paroisse mentionnent d’ailleurs le montant d’une quête faite à l’occasion de la procession de Château-Richer.

     Cet événement est le premier pèlerinage organisé à cet endroit. Depuis le nombre de pèlerins s’est accru considérablement et l’église Sainte-Anne-de-Beaupré est devenue une basilique importante dont le charisme est la dévotion à la grand-mère du Christ.

#######

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

«Réplique de la croix de bois plantée par Cartier à Gaspé en 1534 et érigée à la Tour Solidor à Saint-Malo»Photo : Rémi Jouan (2007)Source : Wikimedia Commons

     

     La découverte du Nouveau Monde préoccupe le roi François 1ᵉʳ. En 1534, il ordonne à Jacques Cartier de s’y rendre avec deux navires afin d’y «descouvrir certaines ysles et pays où l’on dit qu’il se doibt trouver grant quantité d’or et autres riches choses».

     Le navigateur quitte Saint-Malo le 20 avril 1534 et traverse rapidement l’Atlantique en 20 jours. Après avoir rejoint les «Terres Neuves», il fait route vers le sud pour atteindre d’abord les îles de la Madeleine, qu’il nomme «Les Araynes», et puis l’île Saint-Jean, devenu en 1799 l’Île-du-Prince-Édouard. Il découvre ensuite la baie des Chaleurs et entre finalement dans la baie de Gaspé le 14 juillet. Le 24 juillet, il plante une croix à Gaspé pour prendre possession du territoire au nom de la France.

     Ce geste déplait au chef iroquoien Donnaconna. Cartier tente de l’amadouer en soutenant que la croix n’est qu’un point de repère. Les relations entre les deux hommes restent ensuite empreintes de suspicion. Elles aboutissent avec le rapt du chef indien en 1535 par Cartier qui l’amène alors à la cour de France.

#######

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer