Archive pour la ‘Nouvelle-France’ Catégorie

Premier hôpital en 1639 (Hôtel-Dieu de Québec)Dessin anonyme (s.d.)Source : http://www.augustines.org/origines.php

 

     Marie-Madeleine de Vignerot, marquise de Combalet et future duchesse d’Aiguillon, devient veuve en 1622, à l’âge de dix-huit ans. Elle se consacre alors à des oeuvres de charité en soutenant des causes et des missions de la réforme catholique.  Dans les Relations des Jésuites de l’époque, le père Paul Le Jeune souligne la nécessité d’établir un hôpital en Nouvelle-France afin de secourir les malades de la colonie naissante. Lectrice des Relations, madame de Combalet permet au projet d’établir un Hôtel-Dieu à Québec de voir le jour en y apportant son soutien financier. Forte de l’appui des Augustines de Dieppe, une communauté hospitalière cloîtrée, elle passe le contrat de fondation du nouvel hôpital le 16 août 1637 en le dotant d’un capital de vingt mille francs.

     Dès 1637, des ouvriers sont envoyés à Québec pour défricher des terrains acquis en ville et en banlieue en faveur du projet d’hôpital. Le 16 avril 1639, le contrat est ratifié par le Louis XIII qui établit par lettres patentes, l’Hôtel-Dieu du Précieux-Sang. Le 4 mai suivant, mères Marie Guenet de Saint-Ignace, Anne Le Cointre de Saint-Bernard et Marie Forestier de Saint-Bonaventure quittent la France pour traverser l’Atlantique à destination de Québec.  À leur arrivée, elles logent dans une maison de la Compagnie des Cent-Associés et s’affairent à traiter un grand nombre d’Amérindiens atteint de la petite vérole.

     Puis, en 1640, les Augustines quittent la ville pour s’établir à Sillery, à proximité de la maison des Jésuites. Ces soeurs hospitalières y fondent le premier hôpital en Amérique, au nord du Mexique. Cet établissement est destiné à l’évangélisation des Amérindiens que les Augustines souhaitent convertir au catholicisme grâce à leurs bons soins et à leurs pratiques charitables. La menace iroquoise forcent toutefois les religieuses à quitter les lieux en 1644 afin de se placer à l’abri à Québec. C’est là , sur le même site qu’aujourd’hui, que l’Hôtel-Dieu de Québec développe finalement sa vocation hospitalière.

#######