Alexis-Charles-Henri Cléral de TocquevillePhoto de RMN-Grand Palais-D. Arnaudet d’une huile sur toile de Théodore Chassériau datant de 1850 conservée au Musée national du Château de Versailles (s.d.)Source : Wikimedia Commons

     Alexis de Tocqueville est natif de Paris. C’est là qu’il fait ses études en droit. Son ami Gustave Beaumont et lui quittent ensuite la France afin d’étudier le système pénitentiaire américain pour le compte du gouvernement français. En 1831, il passe plusieurs mois aux États-Unis et au Bas-Canada avant de revenir en France en 1832.

De la Démocratie en AmériqueParis : Libraire de Charles Gosselin, 1835

     Tocqueville en profite pour étudier également la société américaine et son système politique. Le 23 janvier 1835, il publie De la démocratie en Amérique chez Charles Gosselin. L’oeuvre est une analyse de la démocratie républicaine telle que vécue aux États-Unis. Un second tome paraîtra ensuite en 1840.

Manuscrit original de la page 2 du chapitre 44 conservé à la bibliothèque Beinecke de livres rares et manuscrits de l’Université Yale (ca1840)Source : Wikimedia Commons

     Cette étude a un impact retentissant sur l’évolution de la sociologie. Tocqueville réalise une étude des systèmes démocratiques de l’époque et pose les limites de leurs applications. Son livre fait la démonstration que l’état de droit et les libertés individuelles sont des moteurs indispensables au progrès économique et social. De plus, Tocqueville trace les limites de ce système politique et annonce plusieurs des problèmes qui surgiront avec son développement.

#######

«La cavalerie vérouille Saint-Pétersbourg»Photo anonyme (1905)Source : Bundesarchiv

     En 1905, le calendrier julien est toujours en vigueur en Russie. C’est donc en référence au 9 janvier que les événements du «Dimanche rouge» sont relatés dans ce pays. Le 22 janvier 1905 selon le calendrier grégorien, une centaine de milliers de grévistes décident de manifester pacifiquement devant le Palais d’Hiver du tsar Nicolas II.

«Le pope Gueorgui Apollonovitch Gapone»Photo anonyme (ca1900)Source : Wikimedia Commons

     Un informateur de la police, le pope Gapone, organise alors une marche religieuse et révérencieuse devant la résidence du tsar afin de le sensibiliser aux piètres conditions de vie des ouvriers. Lorsque le défilé arrive devant le palais impérial, l’armée tire sur les manifestants et massacre un grands nombre de personnes.

     Dans les jours suivants, la grève se généralise. La Révolution de 1905 débute et se répand à travers toute la Russie. Après le massacre d’Odessa et la mutinerie du Potemkine, la Révolution culmine en octobre 1905. Pour Lénine, ces événements sont les éléments précurseurs de la révolution de 1917.

«Le cuirassé Potemkine lors d’essais en mer»Photo anonyme (1905)Source : Wikimedia Commons

 

#######

   

      Le 21 janvier 1948, vers 15h, le fleurdelisé flotte au sommet de la Tour du Parlement. Le matin même, le fleurdelisé est devenu le drapeau du Québec par arrêté ministériel. Le gouvernement de l’Union Nationale dirigé par Maurice Duplessis approuve ainsi la motion du député indépendant René Chaloult.

     Cette décision fait consensus. Le libéral Adélard Godbout, chef de l’Opposition officielle salue le geste. André Laurendeau, chef du Bloc Populaire, en fait de même. La motion Chaloult est adoptée à l’unanimité le soir du 21 janvier 1948 par l’Assemblée législative du Québec pour «doter cette province /…/ d’un drapeau véritablement québécois».

     L’origine du fleurdelisé est très ancienne. La fleur de lys est un symbole qui remonte à Clovis, roi des Francs. Elle devient le symbole des rois de France durant la guerre de Cent ans. Dès le XVIᵉ siècle, Jacques Cartier l’importe à Gaspé. Par la suite, la fleur de lys reste un symbole du fait français en Amérique même après 1763. Cette idée se perpétue dans le drapeau de Carillon et aboutit à l’adoption d’un drapeau national le 21 janvier 1948.

«René Chaloult»Photo anonyme (ca1940)Source : BANQ

#######