17 août 1943

Quadrant : Churchill et Roosevelt sont à Québec pour planifier le Jour J

a165806

Winston Churchill, politicien et historien

Photo : Youssef Karsh (1941)

Source : Bibliothèque et Archives Canada

     Le 10 août 1943, William Lyon Mackenzie King, premier ministre du Canada, annonce que le premier ministre de la Grande-Bretagne est à Québec. Bien que les journaux de l’époque annoncent sa participation à une conférence tripartite «Canada – États-Unis – Grande-Bretagne», la présence de Churchill et celle des chefs militaires anglais visent d’abord à faciliter la rencontre avec Franklin Delano Roosevelt et ses généraux.  Quoiqu’en dise à l’origine les médias canadiens, le Canada ne participera pas aux discussions militaires que feront les états-majors en vue de planifier la conduite de la guerre contre l’Allemagne nazie et ses alliés.

     Dès le 31 juillet précédent, le Château Frontenac apprend que le gouvernement canadien réquisitionne l’hôtel. Les 850 clients doivent quitter leur chambre sans autre explication tandis que l’État canadien verse une compensation quotidienne de 8 000 $ pour l’usage du Château. Les militaires y installent dactylos et appareils de communication. L’armée et la police déploient ses tentes et ses barbelés pour sécuriser les lieux; le téléphone est coupé et des projecteurs scrutent le ciel pour prévenir une attaque ennemie. Nul ne peut circuler près du Château Frontenac et de la Citadelle sans un laissez-passer.

     L’arrivée de Roosevelt le 17 août marque le début des véritables discussions pour « Quadrant », le nom de code de la conférence. Jusqu’au 24 août suivant, d’importantes décisions sont prises à huis clos. La perspective de la capitulation imminente de l’Italie incite Anglais et Américains à planifier un débarquement en Normandie. Le débarquement est fixé pour le mois de mai 1944 et son organisation est confiée aux Américains, sous le commandement de Dwight David Eisenhower. Il aura finalement lieu le 6 juin. La poursuite de l’offensive aérienne contre l’Allemagne et le Japon est également décidé à Québec en 1943. En septembre 1944, une seconde conférence réunira les mêmes acteurs à Québec pour planifier la conclusion de la guerre.

Par François Droüin; version révisée le 12 octobre 2018.

#######