3 mai 1971

Manifestation contre la guerre du Viêt Nam à Washington

 

Affiche de propagande du MayDay Tribe (1971) Source : libcom.org

Affiche de propagande du
May Day Tribe (1971)
Source : libcom.org

     Les années 1960 voient naître aux États-Unis une génération qui dit non à la violence et à l’insensibilité de la société de consommation. Le mouvement hippie fait la promotion de la contre-culture. Cette minorité affiche un mode de vie ouvertement différent, dénonce la politique militaire américaine et scande : «Make love not war».

     La guerre du Viêt Nam est alors ouvertement contestée. En 1971, les revendications pour la paix atteignent un nouveau sommet. Les militants du May Day Tribe organisent une manifestation à Washington pour protester contre la guerre. L’objectif est de créer un vaste mouvement pacifique de résistance civile; leur slogan : «Si le gouvernement ne veut pas arrêter la guerre, nous arrêterons le gouvernement».

      Du 1ᵉʳ au 3 mai 1971, plus de 500 000 personnes se retrouvent dans la capitale américaine afin de contester la participation à la guerre du Viêt Nam. Cette manifestation spectaculaire ne réussit toutefois pas à faire fermer le gouvernement fédéral. Plus de 13 000 personnes sont même arrêtées dans des conditions controversées. Le mouvement s’attire cependant la sympathie de l’opinion publique et sert de symbole pour les mouvements d’opposition à la guerre.

#######

3 mai 1536

Enlèvement de Donnacona

«Stèles commémorant la rencontre entre Jacques Cartier et Donnacona sur les berges de la rivière Saint-Charles, à Québec»
Photo : Jugag (v. 2010)
Source : Wikimedia commons

     Jacques Cartier rencontre Donnacona pour la première fois à Gaspé en 1534. Le chef iroquois se méfie immédiatement des Français et de la croix qu’ils hissent à leur arrivée. Cependant, après négociations, Donnacona accepte de laisser ses deux fils, Domagaya et Taignoagny, repartir avec Cartier pour la France. Donnacona, pour sa part, retourne ensuite à Stadaconé, après avoir terminer son expédition de pêche. C’est là que Cartier, Domagaya et Taignoagny le retrouvent lors du second voyage du navigateur malouin en 1535 , après avoir que les navires français remontent pour la première fois le fleuve Saint-Laurent et eurent pris le «chemyn de Canada».

     Durant ce deuxième voyage, Cartier va se rendre jusqu’à Hochelaga à la recherche d’une hypothétique route vers les «trésors» de l’Asie. De retour à Stadaconé, ses relations avec Donnacona se détériorent. Les Français passent un premier hiver au Nouveau Monde et sont affligés par le scorbut. Au printemps 1536, Cartier profite des intrigues entre les leaders amérindiens pour inviter Donnacona sur son bateau afin de participer à un banquet d’adieu.  Le 3 mai 1536, Cartier kidnappe Donnacona, ses deux fils et quelques autres Amérindiens tout en promettant aux autres Autochtones de revenir avec eux dans une douzaine de lunes.

     Cartier ne revient dans cette région qu’en 1541. Il doit mentir car aucun des Amérindiens l’accompagne. Il déclare à Agona, nouveau chef de Stadaconé, que Donnacona est mort en France et que tous les autres mènent la vie de grands seigneurs. Au contraire, toutes les sources historiographiques montrent que les Autochtones sont morts rapidement en France. «Les Amérindiens ne crurent pas les paroles de Cartier et commencèrent à poser des obstacles à la venue des Européens sur leur territoire». La guerre froide qui s’ensuit débouche finalement, dans les décennies suivantes,  sur un conflit entre Français et nations iroquoises.

#######

2 mai 1668

Fin de la guerre de Dévolution

La Paix conclue à Aix la Chapelle 1668 Détail du plafond de la Galerie des Glaces au Château de Versailles par Charles Le Brun (XVIIe siècle) Photo : Jebulon (2011)

La Paix conclue à Aix la Chapelle 1668
Détail du plafond de la Galerie des Glaces au Château de Versailles par
Charles Le Brun (XVIIᵉ siècle)
Photo : Jebulon (2011)

     Le 2 mai 1668, le traité d’Aix-la-Chapelle met fin au conflit militaire opposant la France et l’Espagne depuis un an. C’est la première guerre du règne du roi Louis XIV. En 1667, les armées françaises avaient occupé rapidement Lille et les autres villes des Pays-Bas espagnols. Les ambitions territoriales du jeune roi Louis inquiètent l’Angleterre et les Provinces-Unies qui proposent leur médiation pour aboutir à la paix.

     Cette guerre porte le nom de guerre de Dévolution. Ce nom s’explique par les revendications que Louis XIV porte à des régions possédées par l’Espagne après le décès de Philippe IV en 1665. Lors du mariage du roi Louis avec l’infante Marie-Thérèse en 1659, le versement d’une dot de 500 000 écus à la couronne française est prévu. En échange, l’infante renonce à son droit de succession sur la couronne espagnole. La dot n’est toujours pas versée lorsque Philippe IV meurt. Louis XIV, au nom d’une ancienne coutume, la dévolution, réclame à ce moment ce qui lui est dû.

     Après avoir évoqué cette coutume brabançonne de la dévolution pour exiger au nom de son épouse certains territoires espagnols, Louis XIV passe à l’attaque. La campagne de Flandres est à l’avantage de la France qui se trouve en position de force pour négocier. La paix signée à Aix-la-Chapelle permet à Louis XIV d’annexer Lille, Tournai, Douai, Armentières et quelques dépendances. Le roi éloigne ainsi la frontière nord du royaume de Paris.

#######