Oscar Drouin. Buste en bronzePhoto de François Droüin d’un bas-relief réalisé par Les Arts canadiens en 1936 (2014)©NelsonWeb

 

     Dès 1916, deux tentatives sont faites pour permettre aux femmes québécoises d’accéder aux études et à la pratique du droit. De nouvelles tentatives sont faites au Parlement en 1920 et en 1929. À chaque occasion, le projet de loi est rejeté par la majorité gouvernementale.

     En février 1930, Oscar Drouin, député libéral de Québec-Est, présente à l’Assemblée législative un nouveau projet de loi visant à permettre aux Québécoises de faire leur entrée au Barreau. Le débat en seconde lecture débute le 18 février. Le lendemain, le projet est défait par une majorité de 66 députés contre 37. Plusieurs femmes assistent des galeries au débat qui précède le vote.

     L’admission au Barreau se fait d’ailleurs en parallèle avec la revendication du droit de vote. Dans les deux cas des oppositions farouches se manifestent face à ces mesures progressistes. En 1940, le gouvernement d’Adélard Godbout accorde le droit de vote au femmes. Malgré tout, la question reste controversée : en mars 1942, le Conseil général du Barreau du Québec accepte l’admission des femmes par un vote de 12 contre 11. Cette mesure prend finalement force de loi le 26 avril suivant.

#######

«L’astronome Clyde Tombaugh»Photo anonyme (v. 1930)Source : Wikimedia Commons

     Le 18 février 1930, l’astronome américain Clyde Tombaugh découvre Pluton depuis l’observatoire de Flagstaff en Arizona. Cette planète naine a une dimension des deux tiers de la Lune terrestre. Elle est principalement composée de glace de méthane, de roches et de glace d’eau. Cette découverte fait de Pluton la neuvième planète du système solaire.

«Pluton, vu depuis le télescope Hubble»Photo et améliorations numériques :Marc W. Buie, Southwest Research Institute (2010)Source : NASA / ESA

     Toutes les informations sur Pluton proviennent d’observations faites à partir de téléscopes. En 1905, l’astronome Percival Lowell soupçonne d’abord l’existence d’une planète au-delà de Neptune en constatant des petites irrégularités dans les orbites de Neptune et d’Uranus. Après le décès de Lowell, la recherche se poursuit pour aboutir à la découverte de Pluton en 1930.

Logo de l’Union astronomique internationaleSource : Wikimédia Commons

     La découverte de plusieurs objets transneptuniens à la fin du XXᵉ siècle lance le débat sur la nature de Pluton. Ses dimensions semblent trop petites pour justifier son titre de planète. En 2006, l’Union astronomique internationale modifie le statut de Pluton qui est alors définie comme une planète naine.

#######

Edward GibbonPhoto anonyme d’une huile sur toile d’Henry Walton datant de 1773 et conservée à la National Portrait Gallery (s.d.)Source : Wikimedia Commons

     Montesquieu est un des premiers à s’interroger sur les causes du déclin de l’Empire romain.  Ses travaux inspirent l’historien britannique Edward Gibbon. Ce dernier analyse en profondeur l’histoire de la Rome antique et cherche à comprendre les causes de sa décadence. Cet ouvrage monumental porte le titre de History of the Decline and Fall of the Roman Empire.

     Le premier volume de cette histoire paraît le 17 février 1776 à Londres. Les éditeurs sont William Strahan et Thomas Cadell Sr. Cette édition comprend six volumes et la publication originale est complétée en 1789. L’éditeur déclare alors en préface que la lecture du travail exceptionnel d’Edward Gibbon est indispensable à quiconque étudie l’Histoire…

     Cette thèse de la décadence influence fortement les historiens qui étudient l’Empire romain par la suite. Toutefois, certains critiquent cette approche en soutenant que la chute de Rome a plutôt donné naissance à un renouveau politique, économique et culturel. D’autres extrapolent la thèse de Gibbon pour examiner si la question de la décadence peut également s’appliquer à d’autres régimes politiques et à d’autres périodes de l’Histoire.

#######