Québec vue de LévisPhoto : Martin St-Amant (2009)

     L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) adopte en 1972 la Convention du patrimoine mondial afin de favoriser la conservation des biens culturels importants. Suite à cette initiative, le 3 décembre 1985, le Vieux-Québec est inscrit sur la Liste du patrimoine mondial.

     Ce choix s’explique par le fait que l’arrondissement historique du Vieux-Québec est un ensemble urbain cohérent et bien conservé qui représente un exemple exceptionnel d’une ville coloniale fortifiée. De plus, Québec est l’ancienne capitale de la Nouvelle-France, le berceau de la civilisation française en Amérique et une étape importante de la colonisation européenne au Nouveau Monde.

      Cette inscription de Québec sur la Liste du patrimoine mondial apporte une notoriété internationale à Québec. En contrepartie, la Ville reconnaît sa responsabilité face à la communauté internationale et doit prendre les moyens nécessaires pour assurer la conservation des lieux.

#######

«Pierre Trudeau prononce un discours lors d’une campagne de levée de fonds à Montréal»Photo : Chiloa (1980)Source : Wikimedia Commons

 

    Fort de sa majorité, le gouvernement libéral dirigée par Pierre Elliott Trudeau fait adopter le 2 décembre 1981 par la Chambre des communes une résolution appuyant la démarche de rapatriement de la constitution du Canada. Le gouvernement du Québec dirigé par René Lévesque s’oppose à cette démarche et va demander à la Cour suprême si le Québec possède un droit de véto sur ce projet de loi constitutionnelle.

     Depuis les années 1920, les différents gouvernements du Canada tentent de trouver une formule pour reformer l’Acte de l’Amérique du Nord britannique et permettre à cette loi constitutionnelle d’être modifier au Canada plutôt qu’en Grande-Bretagne. Durant la campagne référendaire de 1980, Trudeau promet qu’après une victoire du NON : «Nous mettrons immédiatement en marche le mécanisme pour renouveler la Constitution et nous n’arrêterons pas avant que ce soit fait».

   Depuis, les recherches dans les archives du Foreign Office britannique et dans les documents déclassés du ministère des Affaires étrangères du Canada révèlent que le processus qui a mené au rapatriement est entaché d’irrégularités. Soulignons que la séparation entre le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire n’a pas été respectée puisque que le juge en chef de la Cour suprême du Canada, Bora Laskin, a informé les gouvernements britanniques et canadiens des délibérations de son tribunal sur le projet de rapatriement avant le rendu du jugement.  L’historien Frédérick Bastien qui a mis en lumière ces faits parle d’un coup d’état constitutionnel.

#####

Sacre de l’empereur Napoléon 1er Photo anonyme d’une huile sur toile de Jacques-Louis David datant de 1807 et conservée au Musée du Louvres (s.d.) Source : Wikimedia Commons

       Le 11 Frimaire de l’an XIII selon le calendrier républicain, Napoléon Bonaparte est sacré empereur. Cette date correspond au 2 décembre 1804. La cérémonie a lieu à Notre-Dame-de-Paris en présence du pape Pie VII. Le général corse reconstitue alors à son profit l’empire de Charlemagne.

     Le pape doit se contenter de bénir les couronnes. Napoléon désire se couronner lui-même. Il couronne ensuite l’impératrice Joséphine.  Ce moment est immortalisé dans le célèbre tableau de David conservé au Musée du Louvres.

      Cette cérémonie fait suite à la proclamation du 18 mai 1804 par laquelle Napoléon 1ᵉᴿ devient l’empereur des Français. Suite à cette proclamation, un plébiscite approuve à 99% l’hérédité de la dignité impériale. Napoléon ne rencontre alors aucune opposition.

#######