«Vinton Cerf en 1973»Photo anonyme (s.d.)Source : Google 

 

     Dans le cadre des recherches effectuées par la DARPA (US Defense Advanced Research Projects Agency), plusieurs scientifiques travaillent sur le perfectionnement du réseau ARPANET au cours des années 1970. Un des problèmes majeurs pour les communications est l’absence d’un protocole unique. En 1974, Vinton Cerf et Robert Kahn publient le résultat de leur travaux pour la définition d’un système permettant d’interconnecter les différents réseaux.

     Ce protocole est ensuite divisé en deux pour faciliter la transmission de données en temps réels. C’est la naissance du TCP/IP, de son surnom d’origine. TCP/IP est alors testé sur les réseaux de DARPA pour devenir éventuellement le nouveau standard et remplacer le protocole NCP (Network Control Protocol).

     Le TCP/IP (Transmission Control Protocol/Internet Protocol) prouve son efficacité.  En 1981, Jon Postel publie un plan pour assurer la migration des 400 hôtes du réseau ARPANET vers ce protocole. Le 1ᵉᴿ janvier 1983, le TCP/IP est le seul protocole reconnu sur le réseau. Cette normalisation est la base technique des communications du réseau Internet.

#######

«Les Vandales pillant Rome»Photo de Maksim d’une gravure sur métal d’Heinrich Leutemann datant du XIXᵉ siècle (s.d.)Source : Wikimedia Commons

     Le 31 décembre 406, le Rhin est gelé. De nombreuses bandes de «barbares» en profitent pour traverser le fleuve à pied. C’est le début de la plus importante vague d’immigration de l’histoire de l’Empire romain d’Occident. Lorsque ces peuples germains pénètrent armés dans les territoires de l’Empire, ils ne rencontrent guère de résistance.

     Des flots ininterrompus de peuplade immigrent alors : Alains, Suèves, Vandales. Le refus croissant des Romains de remplir leurs obligations militaires laisse le champ libre à ces envahisseurs. Durant le Vᵉ siècle, les frontières de l’Empire romain sont constamment remises en question.

     Les «barbares» poursuivent leur route vers le sud-ouest. La Gaule est ravagée. L’Empire romain est vieillissant et se disloque de toutes parts. Rapidement, les Romains perdent aussi le contrôle de l’Espagne et du nord de l’Afrique. Dans ce sillage, d’autres groupes envahissent l’Europe occidentale: les Alamans, les Burgondes et les Francs. Un demi-siècle après le passage du Rhin en 406, l’Europe est devenu une mosaïque de royaumes «barbares».

#######

«Drapeau de l’URSS de 1922 à 1955»Illustration : rotemliss (s.d.)Source : Wikimedia Commons

     Le 30 décembre 1922, cinq ans après la révolution bolchévique d’octobre 1917, la Russie change de nom. Elle devient l’URSS ou Union des républiques socialistes soviétiques. Cette fédération regroupe la Russie proprement dite, l’Ukraine, la Biélorussie et la Transcaucasie. Avec les années, quinze républiques sont intégrées dans le modèle soviétique.

      Théoriquement, ce pays est né de l’éclatement de l’empire multinational tsariste en application du droit à l’autodétermination selon les principes du léninisme. C’est du moins ce qui ressort du 1ᵉᴿ Congrès des Soviets de décembre 1922, congrès qui adopte la création de l’URSS. Toutefois, la fédération est en fait une recomposition forcée de républiques dites indépendantes au sein d’un appareil d’état centralisateur.

     Vladimir Illitch Oulianov dit Lénine est affaibli par la maladie à cette époque. Joseph Staline en profite pour asseoir son pouvoir sur l’URSS. Selon les stalinistes, l’avenir de l’URSS passe par l’évolution du Parti communiste qui devient une véritable dictature totalitaire. L’URSS ne survivra pas à la disparition de ce parti en 1991.

#######