12 novembre 1775

Capitulation de Montréal

« Page titre de la Lettre adressée aux habitans de la province de Québec »

Congrès général de l’Amérique septentrionale, Lettre adressée aux habitans de la province de Québec, Ci-devant le Canada. Philadelphie: Fleury Mesplet, 1774.

Source : Bibliothèque et Archives nationales du Québec

     Le 12 novembre 1775, un groupe de douze représentants des citoyens et des habitants de Montréal signent la capitulation de leur ville en faveur de Richard Montgomery, brigadier général de l’armée continentale. Neuf articles présentent les termes de cette reddition de la ville aux Américains. Quelques heures auparavant, le gouverneur britannique Guy Carleton a réussi à s’échapper de Montréal dans une chaloupe en se déguisant en paysan.

     Le lendemain, l’armée d’invasion américaine défile dans le rue de la ville. Montgomery s’installe au Château Ramezay et prépare son assaut sur Québec pour le mois suivant. Les Treize Colonies sont en révolte contre la couronne anglaise et dès 1774, elles envoient des messages aux habitants du Québec pour les exhorter à se joindre à leur révolution. Trois lettres officielles sont envoyées en 1774, 1775 et 1776. L’invasion armée, elle, dure de l’été 1775 à l’été 1776.

     Finalement, l’invasion se solde par un échec. Fin décembre 1775, Montgomery subit la défaite et trouve la mort à Québec. De plus, la majorité des habitants de la province de Québec optent pour la neutralité et ce malgré les arguments de Benjamin Franklin présent à Montréal du 29 avril au 11 mai 1776. Alors que des renforts britanniques arrivent, les Américains quittent Montréal à la fin du printemps 1776. Franklin déclare  alors qu’il aurait été plus facile d’acheter le Canada que de convaincre ses habitants de joindre la cause américaine.

Par François Droüin; version révisée le 21 février 2019.

#######