Parliament Buildings, QuebecLithographie de Napoléon Sarony& Henry B. Major (1851)Source : MNBAQ

 

     À Québec, au XIXᵉ siècle, plusieurs endroits sont utilisés pour abriter les députés. De 1792 à 1838, les élus du Bas-Canada se réunissent dans la chapelle du palais épiscopal située en haut de la Côte de la Montagne. La ville perd ensuite cette fonction de capitale jusqu’en 1852. Le gouvernement du Canada se réunit alors à Québec dans un nouvel édifice et la capitale de la colonie alterne entre Toronto et Québec. Les parlementaires se réunissent à Québec de 1852 à 1855, puis de 1860 à 1865. Après la Confédération, Québec devient la capitale du Québec et un nouvel hôtel du Parlement est construit à partir de 1877.

     Le 1ᵉᴿ février 1854, vers 3 h du matin, le feu éclate dans l’aile sud du parlement qui occupe le Conseil législatif. Le brasier est incontrôlable et se propage rapidement, probablement par le système de chauffage. Une grande partie de la bibliothèque est cependant sauvée. Le premier parlement dont la valeur est estimée à 150 000 £, est une perte totale.

   Pour remplacer cet édifice, le gouvernement loue alors à l’archevêché un bâtiment en construction destiné à loger les soeurs de la Charité dans le faubourg Saint-Jean. L’architecte Charles Baillairgé prépare des plans d’aménagement intérieur et les travaux se font aux frais du gouvernement. Malheureusement, cet immeuble brûle dès le 3 mai suivant. Jusqu’en 1855, l’Assemblée législative siège alors à l’Académie de musique de la rue Saint-Louis et le Conseil législatif au Palais de justice situé sur la même rue.

#######

«Joe Malone»Dessin d’Irma Cossell (1995)Source : Temple de la renommée du hockey

 

     Le 31 janvier 1920, Joe Malone compte 7 buts dans la victoire 10-6 des Quebec Bulldogs contre le Toronto St. Patrick. Malone est phénoménal durant ce match disputé par une température glaciale. Cette prestation magique du rapide joueur des Bulldogs a lieu à l’Aréna du parc Victoria à Québec. Ce record de la Ligue Nationale de Hockey n’a jamais été battu.

     «Phantom» Joe Malone a marqué 39 buts en 24 parties durant cette saison.  Malone détient longtemps le record de la ligue établi durant la saison 1917-1918 avec 44 buts en 20 parties.  Le premier à battre ce sommet est Maurice Richard qui marque 50 buts en 50 partie en 1945.

     Joe Malone a brillé comme joueur à Québec, à Waterloo, à Montréal et à Hamilton. À l’époque, Malone est le meilleur compteur sur la glace. Natif de Sillery, il a connu une carrière prodigieuse en remportant trois fois la Coupe Stanley. Sa rapidité et son instinct de marqueur en ont fait une légende du hockey professionnel. Il est membre du Temple de la renommée du hockey depuis 1950.

Joe Malone1911-1912 C55 Imperial Tobacco Hockey Card, #4

 

#######

 

«Gandhi, âgé de 78 ans»Photo anonyme (ca1947-1948)Source : Rajan Mitra, India Explored Blog

     Le 30 janvier 1948, Gandhi est abattu à New Delhi.  Son assassin lui tire trois balles à bout portant. Gandhi est alors en chemin vers une réunion de prière à la Birla House. Son meurtrier est Nathuram Godse, un extrémiste indien opposé à la politique de réconciliation des hindous avec les musulmans.

«Mémorial sur le site de l’assassinat»Photo : Fowler&fowler (2013)Source : Wikimedia Commons

     Gandhi est né hindouiste et pratique cette religion toute sa vie.  Il croit que l’amour et la vérité sont à la base de toutes les religions.  Il est d’ailleurs surnommé Mahatma ou «Grande Âme» en sanscrit. Partisan de la non-violence, Gandhi élabore des méthodes de désobéissance civile dans sa lutte pour l’égalité sociale.

«Ghandi durant la «Marche du sel»Photo anonyme (1930)Source : Wikimedia Commons

     Durant des années, il se fait l’avocat d’une résistance passive face à l’occupation britannique de son pays. Il fait entendre sa voix par le jeûne politique pour obtenir satisfaction dans ses revendications. Sa «Marche du sel» et son implication en politique conduisent à l’indépendance de l’Inde en 1947.

#######