7 juillet 1620

Arrivée d’Hélène Boullé à Québec

Madame Champlain enseignant aux enfants indiens, 1620

Reproduction d’une huile sur toile d’Adam Sheriff Scott (v. 1931)

Source : Bibliothèque et Archives Canada

     L’épouse de Samuel de Champlain, Hélène Boullé, arrive à Québec le 7 juillet 1620. Elle est mariée à Champlain depuis 1610. Ce dernier étant beaucoup plus âgé qu’elle et, puisqu’elle n’est pas nubile, le contrat de mariage précise que les époux doivent attendre deux ans avant de cohabiter. Née de parents calvinistes, Hélène se convertit au catholicisme vers 1612. Huit ans plus tard, elle choisit d’accompagner son mari en Nouvelle-France.

     De passage à Tadoussac, la voyageuse rencontre son frère Eustache qui est dans la colonie depuis deux ans et à qui Champlain confie plusieurs missions de confiance. Souvent seule en raison des obligations de commandant de son époux, madame de Champlain fréquente peu les autres femmes de Québec. Elle préfère socialiser avec les Amérindiens qui admirent la beauté de ses traits, de ses habits ainsi que son miroir, souvent suspendu à sa ceinture…

     En 1624, Hélène repasse définitivement en France. Épouse fidèle, elle veille aux intérêts de Champlain, notamment dans une poursuite contre Guillaume de Caën en 1627. Après la mort de son époux en 1635, elle s’affaire à liquider sa succession. Elle réalise ensuite son désir longtemps formulé de devenir une ursuline. Elle entre au monastère de Sainte-Ursule à Paris en 1645 pour ensuite professer ses voeux à celui de Meaux en 1648.

Par François Droüin; version révisée le 15 août 2018.

#######