21 mars 1663

Louis Robert, premier intendant de la Nouvelle-France

Jean Talon Huile attribuée à Claude François dit frère Luc (1671) Source : Musée des augustines de l'Hôtel-Dieu de Québec

Portrait de Jean Talon

Photo anonyme d’une huile sur toile attribuée à Claude François dit frère Luc en 1671 (s.d.)

Source : Musée des augustines de l’Hôtel-Dieu de Québec

     La décision de faire de la Nouvelle-France une province royale est officielle en 1663. Elle implique, entre autres, la nomination d’un haut fonctionnaire pour agir à titre de chef civil de la colonie. De suite, Jean Talon arrive à Québec en 1665. Louis XIV lui donne le titre « d’intendant de justice, police et finance en nos pays de Canada, Acadie, Isle de Terre-Neuve et autres pays de la France septentrionale ».

     Cependant, il n’est pas le premier intendant de la Nouvelle-France! Le 21 mars 1663, Louis Robert de la Fortelle reçoit la première commission royale pour occuper cette fonction. Il est chargé de voir à la justice, à la police, aux finances, au domaine du roi, aux vivres et aux fortifications. Jeune avocat puis intendant militaire, Louis Robert ne donne pas suite à sa commission. Il ne viendra jamais en Nouvelle-France.

     Pourquoi ce changement? Selon l’historien Jean-Claude Dubé, il est possible que le report de la campagne contre les nations iroquoises ait rendu moins urgente la nomination d’un intendant militaire. Il semble aussi que les aventures amoureuses du sieur de la Fortelle, un joyeux gaillard, cadrent mal avec les objectifs d’évangélisation de François de Laval et du gouverneur Augustin de Saffray de Mésy, un dévôt de l’Ermitage. Il est aussi possible que le ministre Jean-Baptiste Colbert souhaite affecter Louis Robert ailleurs. En 1666, il devient conseiller d’État. Il cumule ensuite les postes d’intendance en Italie, à Dunkerque, en Hongrie et à Utrecht. Il termine sa carrière comme président de la Chambre des comptes.

#######