«Le meurtre de Thomas Becket»Photo anonyme d’une enluminure médiévale anonyme datant de ca1200 (s.d.)Source : Wikimedia Commons

     Thomas Becket est archevêque de Cantorbury lorsqu’il est assassiné au pied de l’autel de sa cathédrale le 29 décembre 1170. Originaire de la Normandie, Becket provient d’une famille aisée. Il accède très jeune au poste d’archidiacre de Cantorbury. Ses talents d’administrateur incitent le roi Henri II à le nommer chancelier d’Angleterre puis archevêque de Cantorbury.

     Dans cette nouvelle tâche, il devient un ennemi politique du roi en s’opposant à la levée de taxes sur les terres de l’Église. Il s’oppose aussi à la soumission des ecclésiastiques à la juridiction royale. Les Constitutions de Clarendon placent ainsi l’Église anglaise sous l’autorité du trône. Becket se réfugie alors en France mais consent, après un exil de six ans, à revenir à Cantorbury.

     Quatre chevaliers anglais prétextent accomplir la volonté du roi lorsqu’ils frappent Becket de leurs épées. La réaction publique est immédiate. Le roi doit abroger les Constitutions de Clarendon et faire amende honorable sur la tombe de Thomas Becket.  En 1173, Becket est canonisé et sa sépulture devient un lieu de pèlerinage aussi important que Compostelle.

#######

«Paul Rose au palais de justice de Montréal»Photo : United Press International (1971)Source : nytimes.com

     Le 28 décembre 1970, vers 5h du matin, Paul Rose, Jacques Rose et Francis Simard se rendent sans résistance aux forces policières après une longue nuit de négociation menée par Jacques Ferron. Cette arrestation met fin à une chasse à l’homme menée par 13 000 policiers et 2 000 militaires à la recherche des meurtriers de Pierre Laporte. Les fugitifs se terrent dans un abri souterrain à Saint-Luc dans la vallée du Richelieu. La cellule Chénier du Front de libération du Québec est neutralisée : le quatrième membre, Bernard Lortie, ayant déjà été arrêté à Montréal au début de novembre.

     Le 6 janvier suivant, ils sont accusés de l’enlèvement et de l’assassinat du ministre Laporte. Le 13 mars 1971, Paul Rose est condamné à la prison à vie pour ce crime. Puis, le 20 mai, Francis Simard reçoit une peine similaire. Jacques Rose subit quatre procès et est finalement condamné à huit ans de prison pour complicité après le fait. Bernard Lortie, lui, est condamné à 20 ans de prison pour enlèvement.

     Si les membres de la cellule Chénier ont toujours affirmé leurs responsabilités dans l’enlèvement et la mort de Pierre Laporte, les procédures qui ont suivi restent anormales. Par exemple, il est mis en preuve durant le procès de Francis Simard en 1971 que Paul Rose n’est pas présent dans la cachette de Saint-Hubert au moment de la mort de Pierre Laporte. Lorsqu’il en appelle de sa condamnation en septembre 1972, sa demande est rejetée à trois juges contre deux sur une question de droit plutôt que sur la valeur des nouveaux faits. En 1980, l’absence de Paul Rose au moment de la mort de Laporte est démontrée par l’enquête officielle menée par Me Jean-François Duchaine.  Paul Rose est libéré en décembre 1982.

#######

«Image du film La sortie de l’usine Lumière à Lyon»Photogramme de Louis Lumière (1895)Source : Wikimédia Commons

     Auguste et Louis Lumière déposent un brevet pour le cinématographe en 1895. Cet appareil sert à la fois de caméra de prise de vue et de projecteur de cinéma.  L’invention s’inspire du kinétoscope de Thomas Edison.

     Le 28 décembre 1895, leur cinématographe projette 10 films devant 33 spectateurs. La séance a lieu au Salon indien du Grand Café à Paris. Il s’agit de la première projection publique payante de l’histoire du cinéma.

     Le premier film présenté est La Sortie de l’usine Lumière à Lyon. Les autres titres projetés sont: La Voltige, La Pêche aux poissons rouges, Le Débarquement du Congrès du photographe à Lyon, Les Forgerons, Le Jardinier, Le Repas de bébé, Le Saut à la couverture, La Place des Cordeliers à Lyon et La Mer. Tout ces films durent moins d’une minute !

#######