9 novembre 1838

Les Frères chasseurs combattent à Odelltown

The Battle of Odelltown

Photo : Edgar Gariépy d’après une gravure de D. McCallun (vers 1930)

Source : BANQ

 

 

 

     Odelltown est un lieu-dit de la municipalité de Lacolle. L’origine de l’endroit remonte à la fin du XVIIIᵉ siècle lorsque le loyaliste Joseph Odell s’y installe. Situé aux abords du Richelieu et de la frontière de l’État de New York, Odelltown est une véritable enclave britannique dans la région. Dès 1823, une église méthodiste en pierre est construite dans le village. C’est dans cette église qu’un groupe de volontaires loyaux à la couronne britannique se sont réfugiés pour combattre les Patriotes le 9 novembre 1838.

     À la bataille d’Odelltown, 200 volontaires loyaux sont dirigés par le lieutenant-colonel Charles Cyril Taylor et le lieutenant Lewis Odell. Ils ont un canon qu’ils ont réussi à subtiliser aux Patriotes quelques jours auparavant. L’armée patriote est dirigée par Robert Nelson, Charles Hindenlang et Médard Hébert. Elle est composée de 600 Frères chasseurs, une association secrète formée au printemps 1838 pour organiser l’établissement d’une république au Bas-Canada en déclarant son indépendance face à la Grande-Bretagne. Au début des combats, les Patriotes forment trois colonnes pour assiéger Taylor, Odell et leurs hommes. La bataille tire à l’avantage des Frères chasseurs jusqu’à ce que « /…/ des volontaires loyaux en provenance d’Hemmingford et de L’Île-aux-Noix viennent en renfort et les obligent à se disperser ».

     La bataille d’Odelltown est la dernière lutte armée des Patriotes. Lors d’un conseil de guerre tenu après la bataille, les chefs patriotes constatent leur impuissance. Ils sont incapables d’affronter les 5 000 hommes de l’armée anglaise dirigée par John Colborne qui fait route vers Napierville situé à une journée de marche des positions patriotes. La fuite devient leur seule issue. Robert Nelson, président du gouvernement provisoire de la République du Bas-Canada, traverse la frontière américaine; il passe le reste de sa vie aux États-Unis. Charles Hindenlang est capturé par les Britanniques; jugé, il est pendu le 15 février 1839. De nombreux Frères chasseurs sont emprisonnés. L’issue de la bataille d’Odelltown est cruelle : la République de 1838 est un échec et démontre l’impossibilité d’aboutir à la rupture du lien colonial au Bas-Canada par un processus révolutionnaire armé.

#######