8 mai 1877

Le gouvernement de Charles Boucher de Boucherville signe le contrat de construction de l’hôtel du Parlement de Québec

«Hon. Charles Eugène Boucher De Boucherville, (Senator) 1822-1915»
Photo : William James Topley (1879)
Source : BAC

 

     Le troisième gouverneur général du Canada, Frederick Temple Blackwood, marquis de Dufferin et d’Ava, propose vers 1875 une série de travaux d’embellissement pour la ville de Québec. Ses efforts sont à l’origine de la mise en valeur des fortifications, de la construction des portes Saint-Louis et Kent et de l’aménagement de la terrasse Dufferin. Dans ce contexte, le gouvernement conservateur de Charles Boucher de Boucherville décide de faire construire à Québec, dans la capitale, un hôtel du Parlement. Boucher de Boucherville se tourne vers l’architecte Eugène-Étienne Taché pour préparer les plans de l’édifice dont la construction s’inscrit dans une volonté de démonter une stabilité politique et démocratique.

     Le gouvernement choisit d’abord l’emplacement actuel de l’hôtel de ville de Québec, à l’intérieur des murs. Taché est alors commissaire adjoint au département des Terres de la Couronne. Il présente ses plans en 1875. Mais, en 1876, le gouvernement du Québec fait l’acquisition du Cricket Field, immédiatement à l’extérieur de l’enceinte de fortifications pour y établir l’hôtel du Parlement. Taché adapte son projet et le contrat de construction est signé le 8 mai 1877.

     Taché s’inspire du style Second Empire pour l’architecture du parlement. L’objectif est de donner une visage français à la capitale du Québec. En raison des contraintes budgétaires, le style Second Empire de l’hôtel du Parlement à Québec est plus sobre que ce qui est en vogue à la même époque en France. L’ensemble institutionnel va être ériger en plusieurs étapes et débouche au XXᵉ siècle sur la construction d’une véritable colline parlementaire. L’hôtel du Parlement est conçu pour ancrer l’histoire politique du Québec dans la mémoire collective. Ainsi en est-il du programme commémoratif conçu par Taché pour orner l’édifice dont le fronton de l’entrée principale contient le célèbre phrase qui va devenir la devise du Québec en 1939 : «Je me souviens».

#######