Archive pour la ‘Le Québec contemporain’ Catégorie

«Vingt dollars (verso)» Photo anonyme (s.d.) Source : Banque du Canada

 

 

     La Banque du Canada est créée en 1935. À ses débuts, elle émet des billets de banque unilingues, en français ou en anglais. Le gouvernement de William Lyon Mackenzie King modifie ensuite la Loi sur les banques pour changer cette pratique. Déjà, depuis près d’une décennie, les timbres-postes canadiens sont bilingues. Le 19 juillet 1937, les billets de banque bilingues sont mis en circulation tandis que les billets unilingues sont peu à peu retirés du marché.

     Cette deuxième série de billets émise par la Banque du Canada comporte plusieurs changements importants outre le fait d’être bilingue. Le portrait du roi George VI orne toutes les coupures sauf celles de 100 $ et de 1 000 $ qui arborent le portrait d’anciens premiers ministres du Canada. De plus, ces portraits se retrouvent désormais au centre du billet. Les textes en français et en anglais se retrouvent de part et d’autres du portrait. Comme leurs prédécesseurs de la série de 1935, les billets de 1937 comportent plusieurs éléments de sécurité pour limiter leur contrefaçon.

     Cette évolution s’inscrit dans le développement d’une banque centrale au Canada. Jusqu’en 1935, toutes les banques privées émettaient leur propre billet de banque. Ce système complexe connaît des ratés avec la crise économique de 1929 et la difficulté de régler des comptes internationaux. Dès 1933, une commission royale d’enquête, la Commission Macmillan, est mandatée pour trouver une solution. La création de la Banque du Canada, seule à être autorisée à émettre des billets de banque, est la réponse à cette problématique.

#######

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Air Canada est né Photo anonyme (vers 1937) Source : Air Canada

 

     La raison sociale Air Canada existe depuis 1965. Auparavant, cette compagnie est connue comme la Trans-Canada Airlines. Elle est créée le 10 avril 1937 par une loi fédérale qui en fait une filiale de la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada. Cette filiale du CN est chargée d’assurer le service de transport aérien à travers le Canada. Ce projet est dû à l’initiative de Clarence Decatur Howe, ministre des Transports dans le gouvernement de William Lyon Mackenzie King. La direction de l’entreprise est confiée à deux américains et anciens cadres du CN : S.J. Hungerford et Herb Symington. Les premiers vols avec passagers de Trans-Canada Airlines surviennent le premier avril 1939 avec les débuts de la liaison Vancouver-Montréal.

     À ses débuts, Trans-Canada Airlines opère seulement deux avions de passagers et un petit biplan afin de faire de la reconnaissance vers de nouvelles destinations. Ces petits appareils peuvent accueillir dix passagers et ne sont pas pressurisés. Le 18 juillet 1938, de nombreux dignitaires sont réunis à l’aéroport de Saint-Hubert afin de procéder à l’inauguration des liaisons quotidiennes entre Montréal, Ottawa et Toronto. Ce service touche autant la messagerie que les passagers. Deux ans plus tard, des liaisons transatlantiques régulières sont établies.

     En fait, l’envol de l’aviation commerciale se fait après la Seconde Guerre mondiale. En 1947, Trans-Canada Airlines dessert les principales villes canadiennes et certaines villes des États-Unis. L’année suivante, la compagnie offre des vols vers les Bermudes, les Caraïbes, la Floride, l’Irlande, l’Angleterre, la France et l’Allemagne. Puis, dans les années 1950, avec la constitution d’une flotte d’avions à réaction, Trans-Canada Airlines connaît un développement spectaculaire.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Vingt shillings. La Banque du Peuple Reproduction anonyme d’un papier-monnaie datant de 1854 (s.d.) Source : Musée McCord

     La Banque du Peuple débute ses opérations en 1835.  Elle porte d’abord le nom de banque Viger, De Witt et Compagnie mais change son nom l’année suivante. Devenue la Banque du Peuple, cette institution financière est la première à regrouper des intérêts provenant principalement des Canadiens de langue française. Proche des leaders patriotes, elle poursuit ses opérations malgré les événements de 1837 et de 1838. En 1844, la Banque du Peuple obtient sa première charte. Ses activités seront florissantes jusqu’aux années 1880.

     Dans un secteur financier dominé par les Anglais et les Écossais, la Banque du Peuple devient le symbole de la réussite de la bourgeoisie canadienne-française dont elle stimule l’implication dans le commerce, dans les manufactures et dans l’agriculture. En 1872, la Banque du Peuple installe son siège social sur la rue Saint-Jacques à Montréal. En 1875, elle absorbe les activités de la banque Jacques-Cartier. Mais elle ne réussit pas à maintenir sa rentabilité par la suite. En 1885, l’arrivée de Jacques Grenier comme président, et en 1887, celle de Joseph-Stanislas Bousquet comme caissier général, relancent le développement de la banque. En 1895, ce dernier s’enfuit aux États-Unis lorsque les dirigeants de la Banque du Peuple sont accusés d’avoir consenti des prêts sans provision. Cette nouvelle provoque la panique des épargnants qui se ruent sur la rue Saint-Jacques pour retirer leurs épargnes. Faute de liquidités, la Banque du Peuple déclare faillite le 15 juillet 1895.

     Cette faillite survient après l’agrandissement du siège social de l’entreprise en 1893-1894. L’édifice original de 1872 est démoli sauf sa façade pour faire place à un bel immeuble de sept étages doté à l’intérieur d’un puits de lumière éclairant un grand atrium entouré de bureaux. La Banque du Peuple occupe le rez-de-chaussée et le sous-sol. Aux étages, on retrouve des cabinets d’avocats, d’architectes et de notaires ainsi que le consulat de France. Après la faillite, l’édifice est vendu pour loger la Banque d’Hochelaga. Au XXᵉ siècle, diverses transformations sont faites au bâtiment classé monument historique en 1975.

#######

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer