5 février 1955

Premier défilé de nuit du Carnaval de Québec

reine_1956

« Estelle Ière, reine du Carnaval »

Photo anonyme (1955)

Source : http://www.lessignets.com/signetsdiane/calendrier/fev/5.htm

     La première parade du Carnaval de Québec se déroule le 5 février 1955 dans les rues de la Basse-Ville. Ce défilé de nuit est composé de 26 chars allégoriques, de fanfares et de festivaliers issus de plusieurs associations et groupes de la région québécoise. Les chars mettent en scène le folklore et les légendes canadiennes-françaises. On retrouve ainsi, parmi les thèmes retenus : « Meunier tu dors, La Fée des glaces, Au Clair de la lune, La Chasse-galerie, J’ai du bon tabac, Le Vaisseau fantôme, C’est la mère Michèle, Les sorciers de l’île, etc. ». Le Bonhomme Carnaval ouvre la marche tandis que le défilé est fermé par les décapotables des princesses et le carrosse de la reine Estelle Ière. Un feu d’artifice termine le tout.

     Cette parade est un des moments forts de la première édition du Carnaval de Québec. L’événement a une programmation relevée : courses de chiens de traîneaux, course en canots sur le Saint-Laurent et compétitions sportives dans des disciplines aussi variées que le curling, le hockey ou la raquette. La parade est reprise deux semaines plus tard à la Haute-Ville. Plus de 200 000 personnes assistent à ce spectacle alors que 150 000 personnes avaient participé au premier défilé. Ce grand succès est repris dès l’année suivante alors que le Carnaval de Québec s’impose comme une festivité annuelle.

     L’intérêt patrimonial des défilés du Carnaval est indéniable. La parade fait partie des festivités hivernales au Québec depuis la fin du XIXsiècle. Cette forme d’expression implique des milliers de participants tant pour la procession que pour la préparation. Daniel Bouchard dans l’Inventaire des ressources ethnologiques du patrimoine immatériel décrit ici l’ambiance des défilés de nuit du Carnaval de Québec : « Plusieurs figurants, amuseurs ou musiciens sont costumés et brandissent des accessoires colorés, arborant l’image du Carnaval ou encore bruyants comme des trompettes du Carnaval. Par ailleurs, nombreux carnavaleux possèdent aussi une trompette, ce qui contribue à l’atmosphère carnavalesque ».

#######