4 mai 1493

Bulle Inter caetera

Lignes de partage entre le Royaume de Castille et le Portugal aux 15e et 16e siècles.Source : Flappieh (2013), Wikipedia

Lignes de partage entre le Royaume de Castille et le Portugal aux 15ᵉ et 16ᵉ siècles
Dessin par Lancer en 2007, adapté par Flappieh (2013)
Source : Wikipedia Commons

     Le 4 mai 1493, le pape Alexandre VI publie la bulle Inter caetera. Ce document soumet les terres découvertes au Nouveau Monde à l’obligation d’évangélisation des populations indigènes. Afin d’éviter un conflit entre le Portugal et l’Espagne, le pape délimite la zone accordée aux Espagnols.

    Cette bulle garantit à la couronne espagnole tous les territoires «à l’ouest et au sud» d’une ligne de pôle à pôle à 100 lieues à l’ouest des Açores et des îles du Cap-Vert. Déjà, la côte occidentale de l’Afrique avait été donnée au Portugal en 1481 en vertu de la bulle Aeterni regis.  En effet, les précisions d’Inter caetera sur les zones d’influence deviennent importantes en raison de la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb en 1492.

François Iᵉʳ
Photo d’Oakenchips d’une huile de Jean Clouet sur panneau de chêne datant d’environ 1530 (v. 2013)
Source : Wikimedia Commons

     Inter caetera marque le début des missions catholiques au Nouveau Monde. La bulle sert de base à la colonisation espagnole en Amérique. Elle donne à l’Espagne pratiquement tout l’océan Pacifique et la côte ouest américaine. Cette bulle est complétée en 1494 par le traité de Tordesillas qui repousse la ligne de partage à 370 lieues des îles du Cap-Vert.

     En 1533, poussé par les commerçants bretons et normands, François Iᵉʳ, roi de France, demande au pape Clément VII de préciser la porter de la bulle Inter caetera. Le monarque français aurait lancé : «le soleil luit pour moi comme pour les autres. Je voudrais bien voir la clause du testament d’Adam qui m’exclut du partage du monde». Cette nouvelle interprétation stipule que le partage concerne les terres connues à la fin du XVᵉ siècle et que les terres découvertes ultérieurement pouvaient être réclamées par d’autres monarques chrétiens. Fort de cet appui papal, Francois Iᵉʳ soutient dès 1534, l’expédition de Jacques Cartier vers le Nouveau Monde.

#######