Archive pour la ‘Au XXIe siècle’ Catégorie

«Kateri Tekakwitha»

Photo d’une peinture à l’huile de 1690 du jésuite Claude Chauchetière. Diocèse de Saint-Jean-Longueuil (2012)

Source : Wikimedia Commons

 

     Dimanche le 21 octobre 2012, le pape Benoit XVI procède à la canonisation de sept bienheureux. Parmi eux se trouve Kateri Tekakwitha née en 1656 dans l’État de New-York.  Son père est un Agnier et sa mère est une Algonquine chrétienne. Elle est baptisée à l’âge de 20 ans, le jour de Pâques 1676 et reçoit le prénom de Kateri. Sa conversion au christianisme lui attire des problèmes de la part d’autres membres de sa tribu qui n’acceptent pas ses croyances religieuses. Sans renoncer à ses convictions religieuses, elle se réfugie à la mission Saint-François-Xavier, près de Montréal, où elle mène une vie ordinaire tout en restant fidèle à l’amour de Jésus, à la prière et à l’Eucharistie quotidienne.

     Kateri Tekakwitha est la première femme autochtone d’Amérique du Nord à être élevée au rang de sainte. Le miracle ayant conduit à sa canonisation est lié à la guérison d’un jeune bambin de 5 ans atteint de la bactérie mangeuse de chair à la tête. Sa maladie avait été déclarée fatale par ses médecins traitants jusqu’à ce que des prières d’intercession à Kateri Tekakwitha soient faites par la famille, à la suggestion d’une religieuse catholique. L’enfant est aujourd’hui rétabli sans séquelle.

     Kateri Tekakwitha est morte à l’âge de 24 ans. L’année précédente, elle avait fait voeu de virginité. Elle tombe gravement malade en 1680 et décède en avril de cette année-là, durant la semaine sainte. Défigurée par la petite vérole qu’elle a contracté dans sa jeunesse, son visage reprend merveilleusement ses traits à son décès. Une série de faveurs liées à son intercession surviennent rapidement après sa mort et sa dévotion se répand dans la colonie et ailleurs. Sa dépouille est conservée à Kanawahke.

#######

Air Canada est né Photo anonyme (vers 1937) Source : Air Canada

 

     La raison sociale Air Canada existe depuis 1965. Auparavant, cette compagnie est connue comme la Trans-Canada Airlines. Elle est créée le 10 avril 1937 par une loi fédérale qui en fait une filiale de la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada. Cette filiale du CN est chargée d’assurer le service de transport aérien à travers le Canada. Ce projet est dû à l’initiative de Clarence Decatur Howe, ministre des Transports dans le gouvernement de William Lyon Mackenzie King. La direction de l’entreprise est confiée à deux américains et anciens cadres du CN : S.J. Hungerford et Herb Symington. Les premiers vols avec passagers de Trans-Canada Airlines surviennent le premier avril 1939 avec les débuts de la liaison Vancouver-Montréal.

     À ses débuts, Trans-Canada Airlines opère seulement deux avions de passagers et un petit biplan afin de faire de la reconnaissance vers de nouvelles destinations. Ces petits appareils peuvent accueillir dix passagers et ne sont pas pressurisés. Le 18 juillet 1938, de nombreux dignitaires sont réunis à l’aéroport de Saint-Hubert afin de procéder à l’inauguration des liaisons quotidiennes entre Montréal, Ottawa et Toronto. Ce service touche autant la messagerie que les passagers. Deux ans plus tard, des liaisons transatlantiques régulières sont établies.

     En fait, l’envol de l’aviation commerciale se fait après la Seconde Guerre mondiale. En 1947, Trans-Canada Airlines dessert les principales villes canadiennes et certaines villes des États-Unis. L’année suivante, la compagnie offre des vols vers les Bermudes, les Caraïbes, la Floride, l’Irlande, l’Angleterre, la France et l’Allemagne. Puis, dans les années 1950, avec la constitution d’une flotte d’avions à réaction, Trans-Canada Airlines connaît un développement spectaculaire.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

«Barack Obama prêtant le serment d’office»Photo : Cecilio Ricardo (2009)Source : US Air Force

     Le 20 janvier 2009, l’investiture du président Barack Obama rassemble un foule gigantesque. Deux millions de personnes sont présentes sur le National Mall à Washington pour assister à la cérémonie. L’événement est historique : Obama est le premier Afro-américain à être élu président des États-Unis.

     L’ancien sénateur de l’Illinois accède alors à la Maison Blanche. Le comité responsable de la cérémonie travaille sur l’événement depuis le 25 novembre précédent. Le scénario est planifié pour concilier musiques, discours, parade et festivités. Le thème retenu par le 44ᵉ président des États-Unis est «Renewing America’s Promise».

     Le souvenir de cette journée est marqué par l’espérance d’un changement dans la politique américaine. Quatre ans plus tard, Obama est réélu président. Toutefois, la même effervescence est loin de caractériser son investiture en janvier 2013.

#######