27 juin 2007

Jean Lafleur est condamné pour son rôle dans le scandale des commandites

Jean Lafleur

Photo : Agence Reuters (2007)

Source : Le Devoir

     Le 27 juin 2007, Jean Lafleur est condamné à 48 mois de prison pour son rôle dans le scandale des commandites. Il est aussi condamné à 14 000 $ d’amendes. De plus, il doit rembourser la somme de 1 568 561,17 $ pour les fraudes qu’il a commis dans ce scandale. Cette sentence est prononcée par la juge Suzanne Coupal de la Cour du Québec. Lafleur avait reconnu sa culpabilité à 28 accusations de fraude le 27 avril 2007.

     Le scandale des commandites est un stratagème politique et financier élaboré afin d’utiliser des fonds publics pour contrecarrer la montée des appuis à la souveraineté au Québec. De 1996 à 2004, le Parti libéral du Canada a ainsi utilisé un programme public de commandites publicitaires afin de promouvoir ses propres intérêts sous le couvert de faire la promotion de l’unité nationale du Canada. Un enquête publique déclenchée en 2004 et connue comme la Commission Gomery a permis de mettre en lumière l’implication de plusieurs agences de publicité dans ce scandale.

     La peine de Jean Lafleur est la plus lourde imposée suite à cette enquête. Plusieurs facteurs aggravent sa culpabilité dans cette affaire. La juge Coupal constate que Lafleur savait très bien ce qu’il faisait dans toutes ces fraudes. Il a de plus quitté le Québec en 2005 pour le Belize afin d’échapper à la justice. Bien qu’il a déclaré faillite depuis, Lafleur a aussi réussi à transférer des millions de dollars dans des paradis fiscaux, sommes qui échappent toujours au recouvrement.

Par François Droüin; version révisée le 27 juin 2018.

#######