5 mars 1946

Churchill évoque le «Rideau de fer»

Derrière le rideau de fer de la Russie de Per Emil Brusewitz publié à Stockholm en 1923

«Couverture originale du livre Derrière le rideau de fer de la Russie»
de Per Emil Brusewitz et publié à Stockholm en 1923
Source : Wikimedia Commons

     Le terme «rideau de fer» origine du théâtre et évoque une barrière impénétrable. Dès la révolution russe en 1917, plusieurs auteurs utilisent ce terme pour évoquer la limite occidentale du territoire qui va devenir l’Union soviétique. Durant la Seconde Guerre mondiale, l’expression est également reprise pour souligner le peu d’ouverture au monde de la Russie stalinienne. Après la guerre, Winston Churchill s’inquiète publiquement de voir les Soviétiques avancer leur frontière au porte de l’Atlantique. L’image d’un «rideau de fer» se répand alors rapidement.

1946_Churchill's-'Iron-Curtain'-speech

«Winston Chuchill prononçant le discours «The Sinews of Peace»
Photo anonyme (1946)
Source : Churchill Memorial Library, Westminster College, Fulton, MO

     Le 5 mars 1946, Churchill prononce un discours sur la question au collège Westminster de Fulton dans le Missouri. Il déclare dans son allocution : «De Stettin sur la Baltique à Trieste sur l’Adriatique, un rideau de fer s’est abattu sur le continent». L’expression est consacrée. Elle symbolise la division entre pays capitalistes et pays communistes en Europe.

2070889

«Churchill et le rideau de fer»
Caricature anonyme (s.d.)
Source : wrortlieb.weebly..com

     Le discours de Fulton marque ainsi le début de la guerre froide. Churchill, tel un vieux lion en fin de carrière, rugit un dernière fois avant sa retraite. Sa vision du futur s’avère cependant très pertinente. Peu à peu, l’affrontement des pays communistes avec les pays occidentaux protégés par les États-Unis et l’OTAN devient une réalité. La guerre froide et le «Rideau de fer» vont dominer la diplomatie internationale jusqu’à la chute du Mur de Berlin en 1989.

#######