9 juillet 1706

Décès de d’Iberville

« Ex-voto dit de Pierre Le Moyne, sieur d’Iberville et d’Ardillières »

Reproduction d’une huile sur toile anonyme datant d’environ 1698-1700 (2012)

Source : Historial, Sainte-Anne-de-Beaupré

     Le 9 juillet 1706, Pierre Le Moyne d’Iberville décède à La Havane à Cuba. Il est inhumé le jour même dans l’église de San Cristobal. La nature exacte de sa maladie reste une énigme. Ainsi s’achève la vie d’un des plus célèbres fils de la Nouvelle-France. Soldat et aventurier, d’Iberville a aussi un sens aigu des affaires où ses intérêts personnels se mêlent souvent avec ses exploits militaires. Le contexte de sa mort soudaine à 44 ans à La Havane s’explique probablement par sa volonté de faire un trafic illicite d’une cargaison de fer qu’il a importé de France vers les Antilles.

La commémoration de ce décès est visible à La Havane. Une statue de d’Iberville est érigée sur la Plaza de la Fortaleza de la Punta, dans la capitale cubaine. Une plaque en espagnol et en français rappelle les événements : « Pierre Le Moyne d’Iberville, célèbre héros militaire de la Nouvelle-France, amiral de la flotte de Louis XIV, meurt le 9 juillet 1706, sur son vaisseau Le Juste, ancré dans le port de La Havane ».

Le Gouvernement du Québec a donné ce monument à La Havane en 1999. Ce don s’explique par l’importance de Pierre Le Moyne d’Iberville dans l’histoire de la Nouvelle-France et dans ses multiples tentatives pour construire une Amérique française. Que ce soit à la baie d’Hudson, en Louisiane ou encore dans les Antilles, Le Moyne d’Iberville est reconnu pour son génie militaire et maritime, pour ses importantes explorations et pour sa grande capacité d’adaptation aux divers environnements auxquels il est confronté. Malgré plusieurs accusations de malversations et sa cruauté envers ses ennemis, il reste un personnage incontournable de l’histoire de la colonisation française en Amérique du Nord.

Par François Droüin; version révisée le 22 août 2018.

#######