4 novembre 1892

Acquittement d’Honoré Mercier

a210097-v8

Portrait of Hon. Honoré Mercier

Photo anonyme (1899)

Source : Bibliothèque et Archives Canada

     Le 4 novembre 1892, Honoré Mercier est acquitté d’une accusation d’avoir fraudé le trésor public de 60 000 $ dans un contrat de papeterie avec le libraire Joseph-Alfred Langlais. Mercier est le député de Bonaventure mais n’est plus le premier ministre du Québec à ce moment. Déjà, le 16 décembre 1891, le lieutenant-gouverneur Auguste-Réal Angers l’avait renvoyé d’office, dans la tourmente du scandale de la Baie-des-Chaleurs.

     Son équipe a perdu le pouvoir lors des élections de mars 1892, au terme d’une campagne où sa réputation fut salie avec une rare violence. Pourtant le rapport de la commission chargée d’enquêter sur l’implication de Mercier et de ses ministres dans l’affaire de la Baie-des-Chaleurs conclut que Mercier n’a rien à voir avec les transactions douteuses reliées à cet octroi de financement à une compagnie privée. Qu’à cela ne tienne, sans respect pour les affirmations de Mercier, le procureur général Thomas Chase Casgrain décide de poursuivre Mercier sur de vagues allégations de fraudes.

     À l’automne 1892, Honoré Mercier comparaît devant les assises criminelles à Québec.  Mercier est alors commandeur de la Légion d’honneur, commandeur de l’ordre de Léopold, grand-croix de l’ordre de Saint-Grégoire-le-Grand et comte palatin.  L’issue du procès lave son honneur mais sa santé est brisée par l’acharnement de ses adversaires politiques qui ne peuvent supporter ses arguments sur l’autonomie provinciale. Mercier décède deux ans plus tard et il est inhumé au cimetière Notre-Dame-des-Neiges.

Par François Droüin; version révisée le 14 février 2019.

#######