31 juillet 1974

Adoption de la loi 22

« Robert Bourassa »

Photo : Thomas Kierans (s.d.)

Source : Wikimedia Commons

C’est le 31 juillet 1974 que le projet de loi n° 22, adoptée par l’Assemblée nationale du Québec, est sanctionnée. L’article 1 de cette loi est : «Le français est la langue officielle du Québec ». Pour la première fois, le français devient la langue officielle du Québec tout en accordant aux anglophones les droits qu’ils avaient historiquement obtenus. Cette loi vise aussi à favoriser l’intégration des allophones par l’apprentissage du français.

Quelques jours auparavant, Robert Bourassa, le premier ministre du Québec, explique sa motivation à faire du français la langue officielle du Québec : « Mais je crois qu’il était temps, dans le contexte où nous vivons en Amérique du Nord, avec le développement des communications, avec une certaine dénatalité qui réduit la proportion des francophones au Canada, je crois qu’il était temps pour un gouvernement responsable, même si le geste peut causer certains problèmes pratiques et immédiats et peut causer une certaine inquiétude chez les minorités au Québec, il était tout à fait légitime pour le gouvernement que je dirige, d’énoncer ainsi son intention de faire du français la seule langue officielle ».

La loi 22 a été abrogé dès 1977 lors de l’adoption de la Charte de la langue française. Elle n’a donc plus qu’une valeur historique. Elle laisse un souvenir amer, particulièrement auprès des communautés de langue anglaise du Québec. Dans ses mémoires, René Lévesque explique ce ressentiment en soulignant que cette loi consacrait pour la première fois le statut minoritaire des anglophones au Québec. Mais c’est d’abord en regard de la langue d’enseignement et de son échec à favoriser la francisation des immigrants que la loi 22 sera décriée par une majorité de Québécois.

Par François Droüin; version révisée le 22 mars 2020.

#######

Laisser une Réponse