30 août 1962

René Lévesque réussit à faire adopter le principe de la nationalisation de l’électricité au Québec

« La nationalisation de l’électricité, source d’emplois »

Illustration : Agence de publicité Collyer Ltée (1962)

Source : La Société du patrimoine politique du Québec

     René Lévesque est nommé ministre des Richesses naturelles du Québec en mars 1961. Appelé à ouvrir la Semaine nationale de l’électricité en février 1962, il prononce alors un discours choc qui présente la situation de l’électricité au Québec comme un « fouillis invraisemblable et coûteux ». Les écarts tarifaires entre les compagnies privées et le manque de disponibilités de cette source d’énergie freinent le développement économique de certaines régions. Lévesque dénonce le peu de place des francophones dans la gestion de ces entreprises et l’enchevêtrement des responsabilités entre les divers intervenants. La solution : confier à Hydro-Québec le mandat de coordonner la production et la distribution de l’électricité à la grandeur du Québec.

     Cette proposition est controversée. Le 30 août 1962, le comité politique de la Fédération libérale du Québec approuve le projet de nationalisation de l’électricité. Le projet ne fait cependant pas l’unanimité au sein du gouvernement de Jean Lesage. Une semaine plus tard, le premier ministre convoque son cabinet à une rencontre au sommet afin de étudier de la question. La réunion à lieu dans un chalet au lac à l’Épaule, au nord de Québec. Les partisans de la nationalisation emportent le débat. Le 19 septembre suivant, Lesage déclenche des élections précipitées dont le thème sera la nationalisation des compagnies d’électricité. Il déclare que : « le gouvernement a décidé de demander au peuple du Québec un mandat péremptoire pour unifier les réseaux d’électricité de la province ».

     Le 14 novembre 1962, le Québec tranche en faveur de la nationalisation. L’équipe de Jean Lesage est réélue avec une majorité de députés et peut s’attaquer à la nationalisation de l’électricité au Québec. Le 30 avril 1963, Hydro-Québec amorce le processus de nationalisation avec l’achat de onze compagnies privées. « En décembre de la même année, la société d’État achète 45 coopératives d’électricité. Entre 1963 et 1977, Hydro-Québec acquiert 27 réseaux privés ou municipaux et les intègre à son propre réseau. La deuxième phase de la nationalisation de l’électricité se fait donc sous la forme d’achats graduels d’actions de gré à gré ».

Par François Droüin; version révisée le 4 novembre 2018.

#######