26 octobre 1994

Traité de paix israélo-jordanien

Le roi Hussein de Jordanie, Bill Clinton et Yithzak Rabbin lors des négociations à Washington en 1994 Source : White House (25 juillet 1994)

« Le roi Hussein de Jordanie, Bill Clinton et Yithzak Rabbin lors des négociations à Washington »

Photo anonyme (25 juillet 1994)

Source : White House

     En 1994, Israël et la Jordanie signent un traité de paix mettant un terme à un état de guerre quasi-permanent remontant à 1948. Après les accords d’Oslo entre Israël et l’Organisation de libération de la Palestine en 1993, une entente survient entre les Palestiniens et les Israéliens pour accorder aux premiers le droit à l’auto-détermination dans certains territoires israéliens. La Jordanie en profite pour régulariser ses relations avec Israël en devenant le second pays après l’Égypte en 1979 à reconnaître l’État hébreu.

     Le 26 octobre, le traité est signé dans la ville frontière de Wadi Araba. Après des négociations à Washington à l’été, les deux nations conviennent d’un agenda en septembre 1994 pour aboutir à la rédaction du texte final en octobre. Ce document précise la frontière entre les deux États et met fin aux revendications territoriales. La frontière jordano-israélienne est désormais pacifiée.

     Cette entente suscite beaucoup d’espoirs en vue d’une paix globale au Moyen-Orient. Toutefois, plusieurs litiges restent à régler comme le statut exact des Palestiniens et les relations entre Israël, le Liban et la Syrie. Plus spécifiquement, la question de la Jordanie comme État palestinien reste alors à résoudre.

Par François Droüin; version révisée le 10 février 2019.

#######