26 août 1621

Premier mariage inscrit dans les registres de la Nouvelle-France

356219-modernite-oblige-fallait-quand-meme

Mariage d’époque aux Fêtes de la Nouvelle-France

Photo : Érick Labbé (2011)

Source : www.lapresse.ca

     Le 26 août 1621, les bans ayant été publiés et ne s’étant trouvé aucun empêchement, Guillaume Couillard et Guillemette Hébert se marient en présence de Samuel de Champlain. Leur union est bénie par le père Georges Le Baillif, missionnaire récollet faisant office de curé à Québec.  Il s’agit du plus ancien acte de mariage conservé dans les registres de catholicité de la paroisse Notre-Dame-de-Québec. Cet acte a été reconstitué de mémoire, l’original ayant été détruit dans l’incendie de Notre-Dame-de-Recouvrance le 15 juin 1640. Un mariage plus ancien aurait été célébré en 1618 à Québec mais n’est pas consigné au registre.

     La cérémonie se déroule probablement dans la chapelle de l’Abitation.  Guillaume Couillard a alors 30 ans; il figure parmi les premiers habitants de la Nouvelle-France avec son arrivée à Québec dès 1613. Guillemette Hébert est plus jeune : elle n’a que treize ans à son mariage. Elle est la fille de Louis Hébert et de Marie Rollet. Le couple Couillard-Hébert peut donc, à juste titre, être qualifié d’être un des couples fondateurs de la colonie.

     Après le décès de Louis Hébert en 1627 et la prise de Québec par les Kirke en 1629, le couple Couillard-Hébert songe à retourner en France mais reste finalement à Québec.  Prolifique et tenace, ils ont une descendance nombreuse en Nouvelle-France. En 1654, leurs efforts sont récompensés : d’humble matelot et charpentier à son arrivée à Québec, Guillaume Couillard est anobli. Il prit dès lors pour armes un blason azur à la colombe d’or aux ailes déployées tenant dans son bec un rameau d’olivier; sa devise était « Dieu aide au premier colon ».

Par François Droüin; version révisée le 29 octobre 2018.

#######