24 septembre 1964

Dépôt du rapport Warren sur l’assassinat du président John Fitzgerald Kennedy

Le président Lyndon B. Johnson reçoit le rapport de la Commission Warren à la Maison Blanche Photo : Cecil Stoughton (1964)

« Le président Lyndon B. Johnson reçoit le rapport de la Commission Warren à la Maison Blanche »

Photo : Cecil Stoughton (1964)

Source : Lyndon Baines Johnson Library and Museum

     Après l’assassinat du président John F. Kennedy à Dallas le 22 novembre 1963, une commission est mandatée pour enquêter sur les circonstances de ce meurtre. Son président est Earl Warren, le juge en chef de la Cour suprême des États-Unis, dont le nom est officieusement accolé à la commission par les médias. Il est assisté de six autres commissaires dans la poursuite de ses travaux. L’enquête dure 10 mois et permet d’entendre 552 témoins. Autour de 400 personnes travaillent pour la commission qui coûte plus de 10 millions US$.

     Le 24 septembre 1964, la Commission présidentielle sur l’assassinat du président Kennedy, de son nom officiel, dépose son rapport à la Maison Blanche. Le texte est rendu public trois jours plus tard. La Commission Warren écarte la thèse du complot et conclut que Lee Harvey Oswald a agi seul. De plus, elle blâme les services secrets pour avoir bâclé le travail de protection du président lors de la visite à Dallas.

     Les conclusions de la Commission Warren restent controversées. La thèse de la balle unique est notamment critiquée par plusieurs spécialistes. Depuis 1964, il est admis qu’Oswald est l’assassin du président Kennedy; toutefois, la théorie du complot compte toujours de nombreux supporteurs alors que la méthodologie de la Commission Warren est remise en question.

Par François Droüin;version révisée le 7 décembre 2018.

#######