22 février 1821

La Floride est acquise par les États-Unis

John Quincy Adams Huile sur toile de Charles Robert Leslie (XIXe siècle) Source : Wikimedia Commons

John Quincy Adams

Photo anonyme d’une huile sur toile de Charles Robert Leslie datant du XIXᵉ siècle (s.d.)

Source : Wikimedia Commons

     La frontière actuelle entre le Mexique et les États-Unis a une histoire qui remonte à l’époque des colonies espagnoles d’Amérique du Nord. Au début du XIXᵉ siècle, la tension est vive entre l’Espagne et les États-Unis sur cette question. Pour éviter de perdre la Floride sans compensation, le diplomate espagnol Luis de Onis négocie un échange de souveraineté sur ce territoire avec le secrétaire d’état John Quincy Adams. En retour, les Américains abandonnent leur prétention sur le Texas.

     Officiellement nommé Traité d’amitié, de colonisation et de limite entre les États-Unis d’Amérique et sa Majesté catholique, cet accord est signé le 22 février 1819 à Washington. Les ratifications sont ensuite échangées et le traité est proclamé le 22 février 1821. Ce document porte aussi le nom de traité Adams-Onis.

     L’intégration de la Floride à la nation américaine s’inscrit dans un vaste processus. Cette expansion de la frontière donne progressivement une vocation continentale aux États-Unis. Au milieu du XIXᵉ siècle, le pays occupe un territoire immense entre le Pacifique et l’Atlantique, pratiquement similaire à celui des décennies à venir.

Par François Droüin; version révisée le 22 février 2019.

#######