21 février 1916

Début de la bataille de Verdun

Soldats français du 87e Régiment du 6e Batailllon à la Côte 304 au nord-ouest de Verdun Photo anonyme (1916) Source : wikimedia Commons

« Soldats français, 87ᵉ Régiment du 6ᵉ Bataillon, à la Côte 304 au nord-ouest de Verdun »

Photo anonyme (1916)

Source : Wikimedia Commons

     La Région fortifiée de Verdun est un lieu stratégique dans la défense de la frontière française. Joseph Joffre, généralissime des troupes françaises, doute toutefois d’une attaque allemande à Verdun. En 1916, il laisse seulement deux bataillons de réserve et un bataillon actif en poste. Du côté allemand, au contraire, le chef d’état-major Erich von Falkenhayn a choisi d’attaquer Verdun.

Joseph_Joffre

« Joseph Joffre »

Photo anonyme (vers 1918)

Source : Jan Dąbrowski, Wielka wojna, Varsovie, 1934

     Au matin du 21 février 1916, un déluge de feu s’abat sur les troupes françaises qui se tapissent dans les forts et les tranchées de Verdun. L’infanterie allemande passe ensuite à l’assaut. Plusieurs attaquants sont munis d’une nouvelle arme : le lance-flamme. Les « Poilus » français résistent dans leur position le temps que les secours arrivent. La bataille de Verdun va durer dix mois : plus 700 000 soldats français et allemands y seront blessés ou tués.

      Par l’ampleur des victimes et l’atrocité de cette guerre de tranchées, la bataille de Verdun est entrée dans la mémoire collective de la France et figure comme une des événements marquants de la Grande Guerre. Ce site est aujourd’hui un important lieu de mémoire. Verdun reste le symbole de l’absurdité de plusieurs batailles de la Première Guerre mondiale.

#######