20 août 1642

Le fort Richelieu est attaqué par les Agniers

« Place Charles-de-Montmagny à Sorel avec une plaque commémorant le fort Richelieu »

Photo : Catherine Cournoyer/Parcs Canada (2009)

Source : Lieux patrimoniaux du Canada

     La rivalité entre les Français et les nations iroquoises qui fréquentent la vallée du Saint-Laurent est vive au XVIIᵉ siècle. Vers 1634, la paix conclue par Samuel de Champlain en 1622 est rompue et les Agniers font des incursions fréquentes en Nouvelle-France. Ils sont encouragés par les Hollandais établis au fort Orange sur l’actuel site d’Albany dans l’État de New York. C’est là, en 1639, sur le bord de la rivière Hudson, au coeur du territoire des Agniers et des Oniedas, que les Hollandais commencent à troquer des arquebuses contre du castor.

     Les négociations entre les Agniers et les Français avortent en juin 1641. La guerre ouverte incite le gouverneur Charles Huault de Montmagny à fortifier l’embouchure de la rivière Richelieu afin de tenter de bloquer l’accès de la colonie aux envahisseurs. En 1642, une quarantaine de soldats français est dépêchée pour construire le fort Richelieu.

      Les travaux débutent le 13 août sous la bénédiction du jésuite Anne de Nouë. Dès le 20 août, environ 300 Agniers attaquent le fort en construction. La bataille est féroce mais les Français maintiennent leur position. Courte victoire, le fort de bois est abandonné fin 1646 et incendié par les Iroquois l’année suivante.

Par François Droüin;  version révisée le 15 octobre 2018.

#######