19 septembre 1747

Le marquis Roland-Michel Barrin de La Galissonière gouverne la Nouvelle-France

La_Galissonière-French_school_18th_century_img_3172

« Portrait de La Galissonière »

Photo anonyme d’une estampe non datée (1954)

Source : Wikimedia Commons

     Roland-Michel Barrin de La Galissonière est officier de marine et commande un navire de la Compagnie des Indes lorsqu’il est appelé à remplir un mandat en Nouvelle-France. En 1747, le convoi qui escorte le nouveau gouverneur Jacques-Pierre Taffanel de la Jonquière vers Québec est attaqué par les Anglais et le marquis de la Jonquière est fait prisonnier. La cour de France songe alors au marquis de La Galissonière pour assumer, par intérim, le commandement de la Nouvelle-France.

    Rompant avec ses ambitions personnelles dans la marine, de La Galissonière s’embarque sur le Northumberland et arrive à Québec le 19 septembre 1747. Il fait preuve de réelles qualités d’administrateur durant son passage dans la colonie. Il prône une politique d’expansion territoriale et lutte contre le développement de l’influence anglaise dans la vallée de l’Ohio, dans la Louisiane, autour des Grands Lacs et en Acadie.  Il s’intéresse aussi au peuplement de la Nouvelle-France.

     Il devient amis des Abénakis et s’affaire à construire une ligne de fort pour contrer les Anglais et leurs alliés. Il fait dresser des cartes de la région des Grands Lacs dans le but de reprendre le contrôle de ce territoire. Il protège aussi les institutions françaises, principalement les communautés religieuses.  De petite apparence, Barrin de La Galissonière fait néanmoins forte impression.  Un chef indien lui déclare même : « Faut-il que ton âme soit belle, pour que ton roi ait fait de toi le chef de son armée ».

Par François Droüin; version révisée le 3 décembre 2018.

#######