18 janvier 1839

Pendaison de 5 Patriotes

Execution of rebels in front of the Montreal Goal
Numérisation d’une reproduction d’un dessin de 1887 d’Henri Julien (2019)
Source : Wikimedia Commons

Le 18 janvier 1839, cinq Patriotes, membres des Frères Chasseurs, sont pendus à Montréal à la prison du Pied-du-Courant. Ce sont les frères Ambroise et Charles Sanguinet, deux fermiers, Joseph Jacques Robert, ancien capitaine de milice et fermier, François-Xavier Hamelin, aussi fermier et Pierre-Théophile Decoigne, notaire. Un conseil de guerre britannique les a condamné à mort quelques jours auparavant.

Voici quelques éléments de la biographie de ces Patriotes. Le notaire Decoigne est un des capitaines de l’armée de Robert Nelson. Il participe au combat à Odelltown en novembre 1838 et se signale par sa bravoure. François-Xavier Hamelin est un jeune cultivateur de 21 ans. Il est reconnu coupable de la mort d’Aaron Walker lors de l’affrontement à La Tortue le 3 novembre 1838. Joseph Jacques Robert est aussi condamné pour son rôle de leader lors de l’affrontement à La Tortue, durant le siège de la maison du loyaliste David Witty. Les deux frères Sanguinet, eux, sont originaires de Saint-Philippe. Ils sont issus de la famille Sanguinet, seigneur de La Salle, dont les conflits juridiques avec l’autorité coloniale anglaise remontent au début du XIXe siècle.

Le lendemain, 19 janvier 1839, L’Ami du peuple, de l’ordre et des lois, un bihebdomadaire montréalais conservateur et opposé aux Patriotes décrit la pendaison : « Hier à 9 h du matin, les cinq prisonniers condamnés à mourir ce jour-là ont été exécutés devant la prison neuve. La potence avait été placée au-dessus de la porte extérieure, afin que l’exemple fut plus frappant. Les cinq malheureux étaient P.T. Decoigne N.P., Jacques Robert, 2 Sanguinet et Piette Hamelin. Tous sont morts avec fermeté et sans beaucoup de souffrances apparentes ».

Par François Droüin; version révisée le 17 janvier 2020.

#######