Archive pour la ‘Au XIVe siècle’ Catégorie

«Couronnement d’Éric de Poméranie» Reproduction d’une xylographie de Hans Peter Hansen (1884) Source : Niels Bache. Nordens historie Kjøbenhavn : Forlagbureauret, 1881-1887

     À la fin du XIVᵉ siècle, le commerce des pays scandinaves fait face a une vive concurrence de la Ligue hanséatique. Également nommé la Hanse, cette guilde de marchands allemands domine le marché de la mer Baltique.

     Pour contrer leur visée sur les pays scandinaves, la reine Marguerite, héritière des couronnes de Norvège, du Danemark et de Suède, abdique en faveur de son petit-neveu, Éric de Poméranie.

     Cette union de trois royaumes sous un seul monarque est signée le 20 juillet 1397 à Kalmar, un port suédois situé près de Stockholm.

#######

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Bataille de PoitiersPeinture d’Eugène Delacroix datant de 1830 et photographiée parMartine Beck-Coppola (2011)Source : Musée du Louvre

     Après son mariage avec Henri Plantagenêt, Aliénor d’Aquitaine est sacrée reine d’Angleterre en 1154. De suite, une partie du royaume de France devient anglais. Cette dualité aboutit au XIVᵉ siècle en un conflit entre les deux pays lorsque le roi Edouard III d’Angleterre réclame la couronne de France au détriment de Philippe de Valois. Il s’ensuit une période trouble de confrontations entre la France et l’Angleterre, entre la dynastie des Valois et la dynastie des Plantagenêt. Ces affrontements sont connus sous le nom de guerre de Cent ans.

     En septembre 1355, Edouard de Woodstock, prince de Galles, débarque à Bordeaux avec ses troupes estimées entre 6 000 et 11 000 hommes selon les sources. Surnommé le Prince noir en raison de son armure particulière, il se lance dans une chevauchée à travers la France. Les Anglais pillent alors tous sur leur passage. Pour défendre son royaume, le roi Jean le Bon réunit des états généraux en décembre 1355. À cette occasion, il réussit à obtenir les subsides nécessaires à la levée d’une armée pour affronter celle du Prince noir.

     Le 19 septembre 1356, la bataille est engagée sur le plateau de Maupertuis, près de Poitiers. La suite est un désastre pour les troupes françaises. Malgré une supériorité numérique, l’armée française est décimée et le roi Jean est fait prisonnier. La chevalerie française en sort affaiblie et le pays doit payer une forte rançon pour son roi. Seul point de consolation pour les Français, le traité de Bretigny qui règle la question de la captivité de Jean le Bon à Bordeaux reconnaît la légitimité de ce dernier comme monarque de France.

#######