23 août 1305

Exécution de William Wallace

Statue de Sir William Wallace à l'entrée du Château d'Édimbourg. Sculpteur : Alexander Carrick Photo : Kjetil Bjørnsrud, 2005

Sir William Wallace
Sculpture sur bronze d’Alexander Carrick dévoilée en 1929
Photo : Kjetil Bjørnsrud, 2005
Source : Wikimedia Commons

     La prétention du roi d’Angleterre, Édouard Iᵉᴿ, de traiter l’Écosse en état vassal suscite la colère. William Wallace est un des leaders de la rébellion. Commandant les troupes écossaises en compagnie d’Andrew de Moray, il remporte une victoire éclatante sur les Anglais lors de la bataille de Stirling Bridge en septembre 1297. Proclamé «Gardien de l’Écosse», Wallace subit la défaite l’année suivante et doit se réfugier en France.

     De retour en Écosse en 1303, il refuse la soumission de son pays négociée par John III Comyn. Menant une vie de hors-la-loi, Wallace est capturé près de Glasgow en août 1305. Traduit en justice à Londres, il nie la trahison dont on l’accuse en proclamant n’avoir jamais prêté serment à l’Angleterre. Il est exécuté le 23 août 1305.

     La mort de Wallace est atroce. Pendu, éventré et décapité, William Wallace est démembré et son corps est exposé aux quatre coins de l’Écosse et de l’Angleterre. Le roi Édouard croit ainsi mater l’esprit de liberté des Écossais. L’inverse se produit, William Wallace devient une figure légendaire et un héros de l’indépendance de sa nation.

#######