Archive pour la ‘Au VIIIe siècle’ Catégorie

Bataille de Poitiers

Reproduction d’une huile sur toile de Charles de Steuben (1837)

Collection : Château de Versailles

     La bataille de Poitiers oppose le royaume des Francs et le duché d’Aquitaine au califat omeyyade. Charles Martel et ses hommes arrêtent une razzia arabe près de Poitiers. Cette victoire met un terme aux incursions musulmanes au nord des Pyrénées.

     Même si la bataille elle-même est un événement militaire mineur, ses conséquences retentissent jusqu’à nos jours.  Cette victoire est évoquée comme le début de l’Europe comme civilisation et culture. Charles Martel a ainsi «sauvé l’Europe de l’islam».

     Rapidement, les chroniqueurs chrétiens relatent la défaite des Maures et le décès de leur chef, Abd el-Rahmann. L’évocation de la bataille de Poitiers devient le prétexte pour exalter la mémoire de Charles Martel, père de Pépin le Bref et grand-père de Charlemagne.

#######

Charlemagne et Pépin le BossuCopie anonyme des Annales de Fulda (Xᵉ siècle)Source : Wikimedia Commons

     Le 23 mars 789, Charlemagne promulgue l’Admonitio generalis. Cette ordonnance comprend 82 articles. Le roi des Francs définit dans cette exhortation les droits et les obligations de ses sujets tant ecclésiastiques que laïcs.

Kaiser Karl der GroßePhoto anonyme d’une huile d’Albrecht Dürer datant d’environ 1512 (s.d.)Source : The Yorck Project

     Ce capitulaire précise l’entreprise d’évangélisation du futur empeur d’Occident. Charlemagne mise sur l’instruction pour faire reculer la culture des «barbares». Le chapitre 72 de l’Admonitio generalis précise la législation scolaire. Les écoles existent depuis des siècles mais Charlemagne a le mérite de poser les premières pierres de l’enseignement obligatoire. C’est l’origine du mythe que Charlemagne a inventé l’école.

     Charlemagne poursuit ici sa conviction profonde d’être l’élu de Dieu. Il doit assurer le salut de l’illustre race des Francs, convertie à la foi catholique et exempte d’hérésie. Le souverain proclame dans l’Admonitio sa responsabilité personnelle dans la promotion du «culte du vrai Dieu». L’éducation devient pour lui le moyen de répandre le contenu de la foi auprès du clergé et du peuple.

#######