29 janvier 1845

Publication du poème The Raven

Eggar Allan Poe Daguerrotype de thur (1848) Soyce reserve collection anituarian

« Edgar Allan Poe »

Photo anonyme d’un daguerréotype d’Edwin H. Manchester du studio Masury & Hartshorn daté de 1848 (s.d.)

Source : Reserve Collection, American Antiquarian Society

     Edgar Allan Poe est un écrivain hors du commun. Ses talents littéraires sont reconnus très tôt et lui valent des distinctions et des prix. Préoccupé par l’écriture, il tente toute sa vie de vivre de sa plume tout en travaillant comme éditeur de magazines littéraires. Cette situation le place souvent dans une situation financière précaire, lui qui connait par ailleurs des problèmes de consommation de drogues et de boisson.

«Not the least obeisance made he». Illustration de Gustave Doré (1884)

A stately Raven of the saintly days of yore.
Not the least obeisance made he; not a minute stopped or stayed he

Photo anonyme d’une illustration de Gustave Doré et gravure sur bois de R. Staudenbaur datant de 1884 (s.d.)

Source : Project Gutenberg

     Le 29 janvier 1845, il publie le poème The Raven dans le New York Evening Mirror. Poe apporte d’abord le poème à son ami et employeur George Rex Graham. Celui-ci lui donne un montant de 15 $ mais refuse de publier le texte. L’écrivain vend ensuite le texte au périodique The American Review pour 9 $. Ce magazine publie The Raven dans sa livraison de février 1845 sous le pseudonyme de Quarles. La publication du 29 janvier est faite sous le nom de Poe à titre d’advance copy.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

« Détail de la statue du corbeau du site historique national Edgar Allan Poe à Philadelphie, PA »

Photo : Midnightdreary (2007)

Source : Wikimedia Commons

     Ce texte exceptionnel établit sa réputation d’écrivain aux États-Unis et en Angleterre. The Raven est ensuite traduit par Charles Beaudelaire et par Stéphane Mallarmé. Sa renommée transcende désormais la langue anglaise. En fait, c’est toute l’oeuvre de Poe qui influence le monde littéraire. À juste titre, il est considéré comme un maître du macabre et du mystérieux et comme l’inventeur des courtes nouvelles de fiction.

Par François Droüin; version révisée le 27 janvier 2020.

#######