29 février 1704

Raid contre Deerfield au Massachusetts

Attack on Deerfield

Illustration de Walter Henry Lippincott (1900)

Source : The New York Public Library. Digital Collections. The Miriam and Ira D. Wallach Division of Art, Prints and Photographs : Picture Collection

La guerre de Succession d’Espagne oppose, entre autres, l’Angleterre et la France. En Nouvelle-France, le gouverneur Philippe Rigaud de Vaudreuil élabore une stratégie pour défendre la colonie. C’est la « Petite Guerre » qui consiste à envoyer en Nouvelle-Angleterre des expéditions d’Abénaquis et d’Amérindiens des missions catholiques sous le commandement d’officiers français et encadrés par des troupes de la milice canadienne. Ces expéditions visent à saccager les bourgades fortifiées de la frontière nord des colonies anglaises. La manoeuvre assure à la Nouvelle-France l’alliance des Premières Nations abénaquises et iroquoises, puisque les Amérindiens sont autorisés à conserver pour eux le produit de leurs rapines.

En janvier 1704, Jean-Baptiste Hertel de Rouville est chargé de mener un raid d’envergure au nord du Massachusetts. Il s’est déjà fait la main à ce genre de combat en participant aux escarmouches dirigées par son père une décennie auparavant. Il s’agit de représailles pour les Abénaquis qui viennent de subir une razzia de la part des miliciens de la Nouvelle-Angleterre. Le détachement comprend 250 hommes : 50 miliciens canadiens et 200 Abénaquis et Iroquois de la mission du Sault-Saint-Louis. Après avoir remonté le Richelieu et le lac Champlain, cette troupe traverse les montagnes Vertes et rejoint ensuite la rivière Connecticut.

Aux petites heures du matin du 29 février 1704, ils attaquent Deerfield. Le village endormi est pris par surprise. Une cinquantaine de résidants est tuée et le coeur de Deerfield est saccagé et brûlé. Environ cent vingt hommes, femmes et enfants sont faits prisonniers et ramenés en Nouvelle-France pour être assimilés aux Abénaquis et aux Iroquois. Quelques-uns retourneront éventuellement en Nouvelle-Angleterre. La violence du combat a suscité subséquemment certains historiens américains à qualifier le raid de Deerfield Massacre.

Par François Droüin; version révisée le 25 février 2020.

##########