24 février 1663

Les Cent-Associés démissionnent

24 février 1663  Les Cent-Associés démissionnent

Le Canada, ou Nouvelle France, &c. tirée de diverses Relations des Francois, Anglois, Hollandois, &c

Reproduction anonyme d’une carte de Nicolas Sanson dessinée vers 1660 (s.d.)

Source : Wikimedia Commons

C’est en mars 1663 que le roi de France accepte la démission de la Compagnie de la Nouvelle-France. Cette compagnie formée de cent associés avait reçu en 1628 la colonie afin de la peupler et d’y faire prospérer le commerce. Constatant le faible peuplement et la difficulté de faire prospérer le commerce dans le contexte des guerres avec les premières nations iroquoises, les Cent-Associés signent le 24 février 1663 un acte pour démissionner et céder la Nouvelle-France au profit du roi Louis XIV.

Ainsi, ce jour-là, la Compagnie de la Nouvelle-France abandonne officiellement la colonie dite de Canada au roi. Cette cessation de leur concession par les Cent-Associés est en fait une réponse à la volonté royale. Dans leur délibération préalable à la signature de l’acte d’abandon, les Cent-Associés écrivent clairement qu’ils agissent en « /…/ profond respect et de l’entière déférence que la dite compagnie a aux volontés de sa Majesté /…/ ».

Louis XIV veut faire table-rase de l’administration coloniale pour doter la Nouvelle-France de ses premières véritables institutions gouvernementales. La colonie devient une province du royaume de France directement rattachée à la couronne. L’appareil administratif centralisé qu’il instaure s’inscrit donc dans le système de monarchie absolutiste qui caractérise le règne du souverain français.

Par François Droüin; version révisée le 22 février 2020.

#######