31 janvier 1920

Joe Malone marque 7 buts dans un match de la Ligue nationale de hockey

Joe Malone Dessin de Irma Cossell (1995) Source : Temple de la renommée du hockey

« Joe Malone »

Dessin d’Irma Cossell (1995)

Source : Temple de la renommée du hockey

Nous sommes le 31 janvier 1920. À Québec, la température est glaciale; c’est la journée la plus froide de l’hiver. Le minimum enregistré à la station météorologique de la capitale ce jour-là est de -33,3 °C. Au Parc Victoria, dans l’aréna non chauffée, ce n’est pas froid, c’est « frette »! Moins de 1 200 spectateurs se rassemblent pour assister au match de la Ligue nationale de hockey (LNH) qui oppose les St. Patricks de Toronto aux Bulldogs de Québec. Plusieurs journalistes évoquent le froid pour expliquer la plus petite foule de la saison. Il faut aussi rappeler que les Bulldogs, qui en sont à leur première saison dans la LNH, n’ont qu’une seule victoire en onze matchs. Mais ce soir-là, les amateurs de hockey vont en avoir pour leur argent…

En début de première période, le centre Joe Malone donne l’avance aux Bulldogs en marquant sur une échappée. Puis Toronto égalise, mais Québec se donne ensuite une avance de deux buts avant que les visiteurs ne rétrécissent la marque. Peu s’en faut que les Bulldogs mènent à nouveau par deux après une période, Malone se faisant refuser un but à la fin du premier engagement. En deuxième période, Malone est en feu et il marque trois autres buts! Les St. Patricks, eux, n’abandonnent pas, si bien que le pointage est de 6-4 en faveur de Québec après deux périodes. Toronto resserre la partie durant la première moitié de la troisième période avec deux buts contre un pour Québec. Le compte est de 7-6 avec moins de 10 minutes à faire. Le torontois Colly Wilson est alors chassé du match pour avoir usé de son bâton trop brutalement. Leader et capitaine des Bulldogs, Joe Malone va alors terminer son extraordinaire soirée de travail en marquant trois autres buts sans riposte pour donner la victoire à Québec 10-6.

« Sommaire du match du 31 janvier 1920 entre Toronto St. Pats et les Bulldogs de Québec »
La Patrie, lundi 2 février 1920, p. 6.
Source : http://numerique.banq.qc.ca/patrimoine/details/52327/828803?docref=lL15rzJ3_ZHCu1LEdx7Ezw

Joe MaloneThe Phantom, le Fantôme, comme le surnomme ses partisans, a donc été phénoménal durant ce match disputé par une température extrême. Certaines sources rapportent même que Corbett Denneny, une des vedettes du St. Pats, doit être traiter pour une sérieuse engelure à une main, pendant que Malone fait flèche de tout bois sur la glace. Cette prestation magique de 7 buts du rapide joueur des Bulldogs est un record de la LNH qui n’a jamais été battu. L’Événement‑Journal rapporte ainsi l’exploit : « Joe Malone a joué une de ses parties d’autrefois et a à lui seul compté sept points dans la soirée. Joe était en verve et chaque fois qu’il a eu la chance de trouver un point faible dans la muraille torontoise, il lançait avec une rapidité étonnante /…/ ». Personne ne parle de record à ce moment puisque la LNH, fondée en 1917, en est à ses débuts. Mais depuis, plus de 50 000 matchs de hockey ont été disputés dans la LNH et personne n’a réussi à égaler l’exploit de Joe Malone. Dans toute l’histoire de la ligue, à date, quarante joueurs ont déjà marqué 5 buts dans un match, sept en ont marqué six et Joe Malone est le seul à en avoir réussi sept.

Il faut dire que le Fantôme a une place bien méritée au Temple de la renommée du hockey. Ainsi, sa biographie officielle souligne qu’il est un des meilleurs compteurs naturels de l’histoire du hockey professionnel avec 343 buts en 273 matchs de saison régulière. De plus, en 1917, durant une de ses années avec les Canadiens de Montréal de la LNH, Malone, un natif de Sillery, en banlieue de Québec, pivote un trio avec Édouard « Newsy » Lalonde et Didier Pitre. Il va marquer 44 buts en une saison; un autre record battu uniquement en 1944-1945 par le fameux 50 buts en 50 matchs de Maurice Richard. En fait, les journalistes ne parlent de record pour les 7 buts de Malone le 31 janvier 1920 car celui-ci avait habitué ses supporteurs à des performances hors de l’ordinaire. Outre l’exploit du 31 janvier 1920, il possède aussi le record de la LNH du plus grand nombre de matchs de 5 buts, en plus d’avoir un match de 6 buts. De plus, lors du premier match de la finale de la Coupe Stanley en 1913, Joe réussi à marquer neuf buts. C’était avant la LNH, dans la National Hockey Association; mais ça, c’est une autre histoire…

     

1911_1912_c55_imperial_tobacco_4_joe_malone_fr_proof_full

Joe Malone

1911-1912 C55 Imperial Tobacco Hockey Card, N° 4

Collection privée

Par François Droüin; version révisée le 28 janvier 2020.

#######