14 août 1756

Victoire française à Oswego

«Attaques des forts de Chouaguen en Amerique...» par le lieutenant Therbu (1789). Source : Barry Lawrence Ruderman Antique Maps Inc.

« Attaques des forts de Chouaguen en Amerique… »

Reproduction d’une carte du lieutenant Therbu datant de 1789 (s.d.)

Source : Barry Lawrence Ruderman Antique Maps Inc.

     L’arrivée à Québec des régiments de La Sarre et de Royal-Roussillon en mai 1756 est accompagnée de celle d’un nouveau commandant, le marquis Louis-Joseph de Montcalm. Malgré ses réticences, Montcalm se rallie au plan élaboré par le gouverneur Pierre de Rigaud de Vaudreuil en vue d’attaquer les forts de Chouaguen à l’embouchure de la rivière Oswego. Trois fortifications anglaises se retrouvent là : le fort Ontario, le fort Oswego et le fort George. Cette campagne vise le contrôle de l’embouchure du lac Ontario.

     Le fort George est abandonné dès l’approche des troupes de Montcalm. Le 10 août 1756, les Français se positionnent pour bombarder le fort Ontario qui tombe rapidement. Le verrou militaire sur la rivière Oswego est ainsi démoli. La garnison anglaise se replie alors au fort Oswego, du côté ouest de la rivière. Le bombardement français se poursuit sur le fort Oswego.  Le 14 août au matin, le commandant des troupes anglaises, le colonel James Mercer est décapité par un boulet de canon.  Une heure plus tard, Oswego capitule.

      Montcalm fait détruire les forts et poursuit l’avancée française jusqu’au fort William-Henry qui domine la vallée de l’Hudson. Ses troupes contrôlent alors la région des Grands Lacs. Cette première phase de la guerre de la Conquête tourne ainsi à l’avantage de la France.

Par François Droüin; version révisée le 9 octobre 2018.

#######