10 février 1841

Proclamation de l’Union Act à Montréal

Lord Sydenham
Illustration : British Colonist (1842)
Source : Archives of Ontario

C’est le 10 février 1841 que l’Union des Canadas est proclamée à Montréal. Cette loi avait été adoptée le 23 juillet 1840 à Londres. Pour la première fois, le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande proscrit l’usage du français dans un texte constitutionnel. La traduction française n’avait alors aucune valeur juridique, mais les débats parlementaires n’étaient pas interdits.

Selon l’historien Robert Comeau, l’Union législative du Haut et du Bas-Canada avec un Parlement unique inaugure l’annexion au Canada britannique de la nation majoritairement d’origine française vivant dans la vallée du Saint-Laurent et destinée à devenir le Québec. Il écrit : « L’Union fédérale de 1867 n’a fait que consolider celle de 1840. En effet, après l’écrasement du mouvement patriote en 1837-1938, les marchands britanniques ultraconservateurs du Bas-Canada ont enfin obtenu par les armes ce qu’ils voulaient — la fin du Parlement séparé du Bas-Canada et de l’Union. Par une représentation truquée au Parlement uni, ils obtiendront ce qu’ils recherchaient : une majorité politique ethnique pour défendre les intérêts du Canada anglais ».

De plus, le politologue Guy Bouthillier rappelle que la date de la proclamation de l’Union, le 10 février 1841, est en fait une commémoration de la Conquête et de la signature du Traité de Paris le 10 février 1763. Le responsable de la proclamation, Charles Edward Poulett Thomson, 1er baron Sydenham, gouverneur en chef de l’Amérique du Nord britannique, est bien conscient du symbole. Il considère que cette date de proclamation est remarquable lorsqu’il écrit à Londres à John Russell, secrétaire d’État à la guerre et aux colonies : « Remarkable in Canadian history, as the anniversary of the definitive treaty of peace by which Canada was surrendered to the British Crown ».

Par François Droüin; version révisée le 9 février 2020.

#######