Archive pour la ‘Nouvelle-France’ Catégorie

«Michigan 1718»Photo et illustration de Bill Whittaker d’après la Carte de la Louisiane et du cours du Mississippi dressée parGuillaume de L’Isle en 1718 (2009)Source : Wikimedia Commons

     La région du Michigan est déjà peuplée par plusieurs nations amérindiennes lorsque le père Jacques Marquette ouvre la mission Saint-Ignace en 1671. Détroit est par la suite fondée en 1701. À l’époque, le Michigan fait partie de la Nouvelle-France. Après la Conquête, la région passe aux mains des Britanniques. Ces derniers y gardent des prétentions jusqu’à la guerre de 1812, moment où le Michigan bascule définitivement dans le giron américain.

Michigan State Quarter – 2004Photo anonyme du verso de la pièce de 25 cents dessinée parDonna Weaver (2004)Source : US Mint

     Pourtant, dès 1783, la souveraineté des Américains sur cette région est reconnue en vertu du traité de Paris. En 1787, le Michigan est organisé comme une partie des territoires du Nord-Ouest. En 1805, le Territoire du Michigan est créé officiellement.

«Stevens T. Mason»Photo anonyme d’un portrait datant de ca 1837 (s.d.)Source : seekingmichichan.org

     Le Michigan se développe rapidement après l’ouverture du canal Érié en 1825. En 1835, une vive dispute oppose ses habitants à ceux de l’Ohio au sujet des limites territoriales. Le gouverneur du territoire, Stevens T. Mason, déclare que le Michigan «a le droit de devenir un État des États-Unis». Les Michiganiens se dotent d’une constitution et ils revendiquent la création d’un système public d’éducation. Finalement, le 26 janvier 1837, le président Andrew Jackson signe la loi qui fait du Michigan le 26ᵉ État américain.

#######

Jean de la Roque, seigneur de Poix-en-Rothelois, sieur de Roberval-en-ValoisPhoto anonyme d’un portrait au crayon et à la sanguine de Jean Clouet datant de ca1535 (s.d.)Source : Musée Condé

     Le 15 janvier 1541, Jean-François de La Roque de Roberval est nommé lieutenant-général «au pays de Canada» par le roi François Iᵉᴿ, un ami personnel. Ce calviniste est chargé de «répandre la sainte foi catholique»! Il est aussi responsable de fonder une colonie avec des églises et des villes fortifiées… Un subside de 45 000# accompagne cette commission.

     Jacques Cartier doit servir de guide à Roberval mais il quitte la France dès le printemps 1541. Roberval fera la traversée l’année suivante à la tête de trois navires. Il rencontre Cartier à Terre-Neuve. Ce dernier a abandonné le fort construit au Canada et retourne en France en dépit des ordres de Roberval.

     L’entreprise de Roberval dure un peu plus d’une année. Les fortifications sont érigées près du cap Rouge. Ces installations sont nommées France-Roi par Roberval. L’aventure est périlleuse, d’autant plus que vingt-neuf de la cinquantaine de colons amenés sont d’anciens prisonniers. À l’automne 1543, la colonie est désertée et tout les survivants sont de retour en France. En 2005, les vestiges de la colonie sont mis au jour et le chantier archéologique Cartier-Roberval permet de documenter cette occupation.

#######

Vrai portrait de Marguerite BourgeoysPhoto anonyme d’une huile sur toile de Pierre Le Ber datant de 1700 (s.d.)Source : Wikimedia Commons

      Marguerite Bourgeoys a été béatifiée par le pape Pie XII le 12 novembre 1950. Elle est canonisée par le pape Jean-Paul II le 31 octobre 1982. Elle est la première sainte de l’Église du Canada.

      Marguerite Bourgeoys, dite mère du Saint-Sacrement, est la fondatrice de la Congrégation de Notre-Dame, à Montréal. Elle est née à Troyes en France le 17 avril 1720 et elle décède à Montréal le 12 janvier 1700. Femme de son temps, elle est une grande mystique qui accepte l’appel missionnaire en Nouvelle-France. Dès 1652, elle offre à Paul de Chomedey de Maisonneuve de venir à Ville-Marie pour participer à l’évangélisation du Nouveau Monde. C’est là qu’elle construit une chapelle de pèlerinage, qu’elle ouvre une école et qu’elle fonde une communauté religieuse non cloîtrée, geste rare pour l’époque.

      Cette oeuvre qui accompagne son souvenir est dominée par le charisme de Marguerite Bourgeoys. Sa spiritualité est inspirée par la vie de la Vierge, principalement par les épisodes de la Visitation et de la Pentecôte. Elle est décrite comme une femme de rêve et d’action et comme la mère de la colonie.

#######