Archive pour la ‘Non classé’ Catégorie

Drapeau du Royaume d’Irak de 1932 à 1958

     La Mésopotamie passe sous le contrôle anglais durant la Première Guerre mondiale. En 1920, la Société des Nations donne aux Britanniques le mandat d’administrer ce territoire. En août 1921, le Royaume d’Irak est proclamé mais il reste sous la tutelle de la Grande-Bretagne. Les tensions restent vives dans ce pays, principalement en raison de l’opposition des chiites à la présence anglaise. De fait, Londres peut alors s’opposer aux décisions du gouvernement irakien et un haut-commissaire britannique contrôle la politique du pays.

     En 1932, la Grande-Bretagne demande à la Société des Nations de se prononcer sur la fin de son  mandat. Un rapport est émis pour permettre l’indépendance du Royaume qui est proclamée le 3 octobre.

     L’Irak est la première nation arabe à adhérer à la Société des Nations. Même si les célébrations pour l’indépendance durent trois jours à Bagdad, les Anglais n’ont rien perdu au change. Ils ont imposé une dynastie hachémite qui leur est favorable sur le trône et ils ont gardé la main-mise sur leur intérêts stratégiques et pétroliers dans ce pays.

#######

Simon-Napoléon Parent

Photo anonyme ( vers 1920)

Source : BANQ

 

     Simon-Napoléon Parent connaît une belle carrière comme avocat. Il termine ses études en droit à l’Université Laval en 1881. Il fait ensuite sa cléricature chez les avocats Thomas Chase Casgrain et Guillaume Amyot. Il est admis au Barreau le 9 août 1881. Parent amorce ensuite sa pratique. Son cabinet se trouve dans la paroisse Saint-Sauveur à Québec.  En 1882, il est associé à Joseph-Évariste Prince. Ensuite, il s’associe successivement à John Constantine O’Donnel en 1884, à Charles de Guise en 1895, à Charles Fitzpatrick , Louis-Alexandre Taschereau et Ferdinand Roy en 1898 et à Lawrence Arthur Cannon en 1900.

     S.-N. Parent se fait aussi connaître en politique. Il est d’abord élu comme échevin du quartier Saint-Vallier à Québec en 1890, un poste qu’il occupe jusqu’en 1894. C’est alors qu’il brigue les suffrages à la mairie. Le 2 avril 1894, il devient maire de Québec et le reste jusqu’à sa démission en 1906. Il est aussi député libéral de Saint-Sauveur à l’Assemblée législative du Québec durant la même période.

     Le 26 mai 1897, Parent devient commissaire des Terres, des Forêts et des Pêcheries dans le cabinet de Félix-Gabriel Marchand. Il est un ministre influent et occupe en parallèle la présidence de la Compagnie du pont de Québec. Lorsque Marchand décède le 25 septembre 1900, Simon-Napoléon Parent lui succède comme premier ministre. Le 3 octobre 1900, Parent, toujours maire de Québec, est assermenté comme premier ministre du Québec dans la salle d’audience du Conseil de ville de Québec. Durant la fête qui suit, le président de la Banque Nationale déclare : «L’histoire nous enseigne que dans toutes les villes, à des heures particulières, Dieu suscite au timon des affaires publiques des hommes doués des plus belles qualités du coeur et de l’esprit. Eh bien, vous êtes un de ces hommes privilégiés dont parle l’histoire; car ce sont vos nombreuses qualités et mérites personnels qui vous ont porté à la position du premier magistrat de la ville la plus ancienne du Canada». Parent reste en poste comme premier ministre jusqu’en mars 1905.

#######

La Terra De Hochelaga Nella Nova FranciaReproduction d’un dessin de Giacomo GastaldiSource : Giovanni Battista Ramusio (1565)

     En 1535, Jacques Cartier explore le fleuve Saint-Laurent. Il a un mandat du roi François 1ᵉᴿ de trouver une voie d’eau menant aux richesses du Cathay. Il emprunte alors «le chemin et commancement du grand fleuve de Hochelaga et chemin du Canada». Après avoir festoyé à Stadaconné au début de septembre, il continue de remonter le fleuve à bord de l’Émérillon à partir du 19 septembre. Rendu au lac Saint-Pierre qu’il nomme lac Angoulême, il laisse son navire à l’ancre et poursuit sa route en barques vers l’amont du fleuve.

     Le 2 octobre 1535, Cartier et ses trente-deux mariniers arrivent en vue de l’île de Montréal. Ce sont probablement les premiers Européens à pénétrer aussi profondément à l’intérieur de la vallée du Saint-Laurent. Les habitants d’Hochelaga les accueillent en grand nombre. Des galettes de maïs sont lancées dans les embarcations françaises. Cartier et ses hommes débarquent sur l’île et distribuent des breloques aux Hochelagiens. Ils passent ensuite la nuit dans leurs barques.

     Le lendemain, Cartier visite la ville fortifiée d’Hochelaga habitée par plus de deux milles personnes. Inquiet pour ses navires, il repart immédiatement vers Stadaconné. Les interprétations de ces événements sont multiples.  Pour certains, Cartier remonte le fleuve et trouve Hochelaga au sud du mont Royal.  Pour d’autres, il remonte la rivière des Prairies et arrive plutôt au nord.  Le type de relations qu’il établit avec les Amérindiens est également sujet de controverses, l’analyse les décrivant comme allant de l’amitié à la méfiance en passant par l’agressivité.

#######