Archive pour la ‘Indépendance’ Catégorie

«La Statue de la Liberté» Photo : US Government (s.d) Source : Wikimedia Commons

     La Statue de la Liberté est l’oeuvre du sculpteur français Frédéric-Auguste Bartholdi. Dès 1871, Bartholdi se rend à New York. Il imagine de faire une statue dans l’entrée du port de New York pour illustrer sa vision de la liberté. C’est sa réaction à la perte de sa région natale, l’Alsace, à la Prusse. Bartholdi s’affaire alors à promouvoir son projet auprès des partisans de l’amitié franco-américaine.

     En 1875, le Comité de l’Union Franco-Américiane est créé. Le projet de sculpture débute et devient le cadeau de la France pour commémorer le centenaire de la Déclaration d’Indépendance américaine.  Après une traversée de l’Atlantique à bord de la frégate Isère et son entrée dans le port de New York le 17, la statue arrive à l’île de Bedloe, lieu de sa destination finale, le 19 juin 1885 . L’île prend par la suite le nom de Liberty Island. Le convoi comprend aussi une armature métallique extraordinaire, oeuvre de Gustave Eiffel.

     La colossale statue porte le nom officiel de «Liberté éclairant le monde». La Statue de la Liberté est un chef d’oeuvre de l’esprit humain.  Elle fait partie de la Liste du patrimoine mondial. Elle est inaugurée en 1886 et accueille depuis les millions d’immigrants ayant transité par le port de New York afin de peupler les États-Unis.

#######

«Drapeau de l’Islande»National Flag Act (1944)Source : Prime Minister’s Office, Iceland

     Durant la Seconde Guerre mondiale, le Danemark est envahi et occupé par l’Allemagne. Cette conjoncture politique nouvelle provoque la tenue en Islande d’un référendum sur la pertinence de maintenir la Loi sur l’union dano-islandaise adoptée en 1918 entre le Royaume d’Islande et la monarchie danoise. Malgré sa souveraineté, l’Islande conservait un lien personnel avec le roi de Danemark qui était monarque des deux pays.

     Le 23 mai 1944, un référendum se tient en Islande. Les électeurs doivent se prononcer sur le projet d’indépendance et l’adoption d’une nouvelle constitution. À l’issue du référendum, 97,35% des votes sont en faveur de l’indépendance et 95,04% en faveur de la nouvelle constitution.

     Le 17 juin 1944, le parlement islandais proclame la fin de l’union avec le Danemark. L’Islande devient une république et Sveinn Björnsson, son premier président. La nouvelle république est immédiatement reconnue par les pays des forces alliées et par l’Union soviétique.

#######

Thomas McKeanPhoto anonyme d’une huile sur toile de C. W Schreyleer (s.d.)Source : Delaware State Museums

     Le 15 juin 1776, l’assemblée coloniale des bas-comtés de la Pennsylvanie déclare son indépendance de la Grande-Bretagne et de la Pennsylvanie pour constituer l’État du Delaware. Le Delaware n’existe pas durant la domination britannique mais devient ensuite une des treize colonies à participer à la Révolution américaine. En 1787, le Delaware est le premier État à ratifier la constitution des États-Unis.

      Les représentants des comtés de New Castle, de Kent et de Sussex-upon-Delaware qui forment les bas-comtés de la Pennsylvannie acceptent ainsi la séparation de la tutelle coloniale. Cette décision unanime surprend. Malgré la division de l’opinion publique quant au maintien du lien avec la mère-patrie, l’assemblée du Delaware est la première à rompre le lien colonial. Depuis, le 15 juin est célébré au Delaware comme le «Separation Day».

    Thomas McKean est alors un membre influent des élus du Delaware. Il participe au Congrès Continental à Philadelphie. Devant l’impasse probable du vote pour permettre au Delaware d’adhérer à la Déclaration d’indépendance des États-Unis, il fait appel à son compatriote Caesar Rodney. Durant la nuit du 1ᵉᴿ juillet 1776, Rodney chevauche les 80 milles qui le sépare de Philadelphie malgré un orage électrique. Il arrive juste à temps, le 2 juillet, durant le vote, pour donner son accord et permettre aux représentants du Delaware de signer la déclaration.

#######