Archive pour la ‘Au XXe siècle’ Catégorie

Logo de la fondation Wikimedia

     Après le lancement en janvier 2001 de Wikipédia, l’encyclopédie libre, Jimmy Wales cherche à consolider son oeuvre en assurant une pérennité financière à son modèle collaboratif d’affaires électroniques. Selon son fondateur, Wikipédia est une nouvelle façon d’éduquer l’humanité : «Imagine a world in which every single person on the planet is given free access to the sum of all human knowledge. That’s what we’re doing».

     Le 20 juin 2003, Jimmy Wales annonce la création d’une fondation qui chapeautera les projets Nupedia et Wikipedia. Sa compagnie, Bomis Inc, cède alors tout ses droits d’auteur à la fondation. La Fondation Wikimedia est un organisme sans but lucratif, incorporé selon les lois de l’État de la Floride.

     Rapidement, les projets «Wiki» prennent de l’ampleur et démontrent l’efficacité du modèle collaboratif. La fondation supporte actuellement une dizaine de projets et Wikipedia figure avantageusement dans la liste des sites Web le plus consultés sur l’Internet.

#######

«Drapeau de l’Islande»National Flag Act (1944)Source : Prime Minister’s Office, Iceland

     Durant la Seconde Guerre mondiale, le Danemark est envahi et occupé par l’Allemagne. Cette conjoncture politique nouvelle provoque la tenue en Islande d’un référendum sur la pertinence de maintenir la Loi sur l’union dano-islandaise adoptée en 1918 entre le Royaume d’Islande et la monarchie danoise. Malgré sa souveraineté, l’Islande conservait un lien personnel avec le roi de Danemark qui était monarque des deux pays.

     Le 23 mai 1944, un référendum se tient en Islande. Les électeurs doivent se prononcer sur le projet d’indépendance et l’adoption d’une nouvelle constitution. À l’issue du référendum, 97,35% des votes sont en faveur de l’indépendance et 95,04% en faveur de la nouvelle constitution.

     Le 17 juin 1944, le parlement islandais proclame la fin de l’union avec le Danemark. L’Islande devient une république et Sveinn Björnsson, son premier président. La nouvelle république est immédiatement reconnue par les pays des forces alliées et par l’Union soviétique.

#######

Index Librorum ProhibitorumReproduction de la page titre du livre publié à Venise par ordre du pape Pie IV en 1564Source : Wikimedia Commons

     Le premier Index, cette liste de livres interdits par le Vatican, est publié en 1559 par le pape Paul IV à la demande de l’Inquisition. La liste est nuancée et confirmée en 1564 par le pape Pie IV. Les livres contraires à la foi catholique et proscrits aux fidèles y sont compilés jusqu’à l’abolition de «l’Index» en 1966.

     Dès le passage de saint Paul à Éphèse dans l’Église primitive, certains livres de magie sont brûlés par les nouveaux convertis.  Les écrits apocryphes, eux, remontent à 496 et au Décret de Gélase. La vingtième et dernière liste de livres prohibés date de 1948.

     La mise à «l’Index» n’est pas nécessairement permanente. Certains interdits suscitent d’ailleurs beaucoup de controverses. C’est le cas, par exemple, des écrits de Copernic et de Galilée. Ainsi, au XVIIIᵉ siècle, les sentences contre les livres traitant de l’héliocentrique sont modifiées pour autoriser ces lectures.

#######