Archive pour la ‘Au XVIIIe siècle’ Catégorie

Déclaration des droits de l’Homme et du CitoyenPhoto anonyme d’une huile sur bois de Jean-Jacques-François Le Barbier datant de 1789 et conservée au Musée Carnavalet (s.d.)Source : Wikimedia Commons

     Après la convocation des États généraux, lors de la Révolution française, l’Assemblée nationale est instituée. En juin 1789, suite au serment du Jeu de paume, cette assemblée se transforme en assemblée constituante et amorce la rédaction d’une nouvelle constitution pour la France. La «Constituante» décide alors de faire précéder la nouvelle loi fondamentale du pays par une déclaration des droits de l’homme. Du 20 au 26 août 1789, le texte de cette déclaration est étudié article par article. Au final, la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 est un chef d’oeuvre de la langue française et un exemplaire texte de droit.

     La Déclaration comprend 17 articles. Les représentants du peuple français veulent montrer que l’ignorance, le mépris ou l’oubli des droits de l’homme sont les sources des malheurs publics et de la corruption des gouvernements  La Déclaration est mise «sous les auspices de l’Etre suprême».

     L’objectif de la Déclaration est d’instaurer un État de droit, fondé sur la souveraineté de la nation et de ses représentants, dans le respect de la loi.

#######

«Monument commémorant l’Odyssée acadienne à Port-la-Joye»Photo : SNA (2008)Source : La Voie acadienne.com

     Dès la première chute de Louisbourg en 1745, la déportation des Acadiens de «l’isle Saint-Jean» est envisagée par les Anglais. Le «Grand Dérangement» amorcé avec la fondation d’Halifax s’accélère lorsque la déportation sur le continent débute en 1755. Plusieurs Acadiens fuient alors vers l’isle Saint-Jean pour s’y établir. En juillet 1758, la forteresse de Louisbourg tombe aux mains des Britanniques laissant la porte ouverte pour la capture de la colonie de l’île Saint-Jean.

     Le 8 août 1758, le lieutenant-colonel Andrew Rollo est mandaté pour s’assurer de la capitulation de cette colonie française. Il doit également déporter la population acadienne de l’île Saint-Jean.

     Commandant une flotte de 5 navires, Rollo entre dans la rade de Port-la-Joye, la capitale de la colonie, le 17 août 1758 à 2 heures de l’après-midi. Il intercepte un bateau français arborant un pavillon blanc. Une heure plus tard, Port-la-Joye capitule. La colonie, devenue britannique, sera renommée Île-du-Prince-Édouard en 1799.

#######