Archive pour la ‘Au XVIIe siècle’ Catégorie

«La Grande Recrue de 1653. Plaque commémorative posée à laplace De La Dauversière, Montréal»Photo : Jean Gagnon (2011)Source : Wikimedia Commons

 

     En 1653, une centaine d’hommes traverse l’Atlantique pour venir aider la colonie naissante.  C’est la Grande Recrue. Ville-Marie, malgré les efforts de Paul Chomedey de Maisonneuve, est constamment harcelée par les attaques ennemies. Maisonneuve doit aller chercher de l’aide dans la mère patrie. Il ramène alors la Grande Recrue et aussi quelques femmes dont Marguerite Bourgeoys, venue pour ouvrir une école à Ville-Marie. La traversée est éprouvante : le premier navire utilisé est pourri, menace de couler et doit être remplacé. Il faut plus de deux mois avant que ces colons arrivent finalement au pied du Cap-aux-Diamants.

     Le 22 septembre 1653, la Grande Recrue arrive à Québec. Comble de malheur, leur voilier sombre en raison d’un bris de charpente. Cet incident n’efface pas l’espoir que l’arrivée de la Grande Recrue suscite. Un Te Deum est chanté à l’église de Québec.  Le gouverneur Jean de Lauson tente de retenir les arrivants dans la capitale mais Maisonneuve refuse fermement en exhibant un lettre royale confirmant le mandat de la Grande Recrue d’aller aider au développement de Ville-Marie.  Après avoir rencontré Marguerite Bourgeois et les autres membres de la recrue, Jeanne Mance quitte rapidement Québec pour aller annoncer aux Montréalaises que les renforts arrivent.

     Incapable de partir aussitôt pour Montréal, les membres de la Grande Recrue doivent d’abord soigner leurs malades et trouver des barques pour remonter le fleuve. Quatre malades décèdent et sont inhumés à Québec. Puis, début novembre, la Grande Recrue monte à bord des petites embarcations qu’elle a réussi à trouver et navigue vers sa destination. Après le passage des Trois-Rivières, une surprise les attend. Le 14 novembre, la neige tombe en abondance et un froid vif frappe les nouveaux arrivants. La Grande Recrue atteint Montréal le 16 novembre suivant.

#######

Le Moyne d’IbervilleReproduction d’une estampe datant de 1881 (s.d.)Source : BAC

     La guerre de la Ligue d’Augsbourg se déroule en Europe de 1688 à 1697. En Amérique, le conflit se déroule avec des enjeux différents et porte les noms de Première Guerre intercoloniale ou encore de King William’s War. Les affrontements se produisent entre la Nouvelle-France et les colonies britanniques au sujet du contrôle des fourrures à la baie d’Hudson et autour des Grands Lacs et aussi pour le contrôle des pêcheries dans le golfe du Saint-Laurent.

     La paix est conclue en 1697 à Ryswick, au Pays-Bas. Ces ententes sont ratifiées par deux traités différents.  Le premier est signé le 20 septembre et traite spécifiquement du destin des colonies. L’article VIII se lit comme suit : «Tous les Pays, Villes, Places, Terres, Forts, Isles et Seigneuries, tant au dedans qu’au dehors de l’Europe, qui pourroient avoir été pris et occupés depuis le commencement de la presente Guerre, seront restitués de part et d’autre au même état, qu’ils étoient pour les Fortifications lors de la prise, et quant aux autres Edifices, dans l’état qu’ils se trouveront, sans qu’on puisse y rien detruire ny deteriorer, sans aussi qu’on puisse pretendre aucun dedommagement pour ce qui auroit pû estre demoli ; Et nommement le Fort et habitation de Pondichery sera rendu aux conditions susdites à la Compagnie des Indes Orientales establie en France ; Et quant à l’Artillerie qui y a esté amenée par la Compagnie des Indes Orientales des Provinces Unies elle luy demeurera ainsi que les munitions de Guerre et de bouche, Esclaves, et tous les autres effets, pour en disposer comme il luy plaira, comme aussi des terres, droits et privileges qu’elle a acquis tant du Prince que des habitans du Pays».

     En d’autres termes, les conquêtes françaises en Amérique du Nord sont toutes annulées. En effet, après la défaite de William Phipps à Québec en 1690, les troupes française sous la direction de Pierre LeMoyne d’Iberville  réussissent, entre 1692 à 1696, à chasser les Anglais de la plus grande partie de l’Acadie et de la baie d’Hudson tout en saccageant les pêcheries anglaises à Terre-Neuve. Les diplomates européens ne réussirent pas à s’entendre sur la portée de ces conquêtes dont certaines persistèrent malgré les dispositions du traité.

#######

 

Mgr François de LavalImage votive lithographiée d’après une huile sur toile attribuée au frère Luc (1672?) par Gérard Morisset. Photo anonyme (s.d.)Coll. : NelsonWeb

     François de Laval arrive à Québec en 1659. Vicaire apostolique, il s’affaire à son mandat pastoral immédiatement. La tâche est considérable dans ce vaste territoire en plein développement. En 1663, de retour en France, il participe aux discussions avec le roi Louis XIV qui aboutissent à la transformation de la colonie en province de France.

     Le Séminaire de Québec est le coeur de l’organisation de l’Église canadienne faite par le prélat. C’est autour de cette institution qu’il articule l’organisation paroissiale en Nouvelle-France. Le 15 septembre 1664, une première paroisse est érigée à Québec sous le titre de l’Immaculée-Conception. Afin d’en assurer les fondements, Mᵍʳ de Laval devra refaire cette opération trois autres fois dans les années suivantes.

     Notre-Dame-de-Québec est la paroisse-mère de toutes les paroisses catholiques du Québec, du Canada et des États-Unis. En 2014, d’importantes célébrations sont organisées pour fêter le 350ᵉ anniversaire de la fondation de Notre-Dame-de-Québec.

#######